Franck Jimenez rejoint France Police ! Et il s’en explique dans une lettre ouverte aux collègues..

franck jimenez

En ma qualité de secrétaire régional Île-de-France et élu du conseil syndical national d’Alternative Police CFDT, avec mes équipes, durant des mois, nous avons bâti un projet syndical alternatif solide pour répondre aux attentes des collègues franciliens qui souffrent au travail.

Malgré tous nos efforts pour mettre en place une structure régionale efficace, je me suis fait, du jour au lendemain, liquider par Alternative Police CFDT. Mon éviction a été décidée au mépris des plus élémentaires règles statutaires sur la base de mensonges et de calomnies à mon encontre. Comment peut-on prétendre défendre l’ensemble des collègues lorsqu’on traite ainsi l’un des siens ? Car à travers moi, ce sont aussi et surtout mes équipes qui ont été visées.

Dans cette affaire, où est la morale ? Où sont les valeurs prétendument portées par la CFDT, confédération à laquelle Alternative Police rêve de s’affilier officiellement ?

J’accuse ! Oui, toutes ces manœuvres ont été orchestrées par le secrétaire général d’Alternative Police et son adjoint afin de s’approprier l’excellent travail réalisé à Paris et en région parisienne. Pourquoi faire ? Pour briller devant les cadres de la CFDT, défendre leurs intérêts personnels et dissimuler leurs propres incompétences !

Avec mes équipes, il est hors de question de renoncer à mener le véritable combat syndical et d’abandonner notre projet collectif.

Nous policiers, nous sommes plus seuls que jamais. L’affaire « Théo » l’a encore démontré. Face à une hiérarchie souvent déconnectée des réalités du terrain, nous, les policiers d’en bas, avons besoin de nous défendre et d’être défendus.

Après avoir analysé l’offre actuelle dans le paysage syndical policier, mes équipes et moi-même avons constaté que le Syndicat France Police proposait le projet le plus crédible et le plus proche de nos attentes. Les revendications portées par France Police aux dernières élections professionnelles en 2014 sont quasiment identiques à celles des policiers en colère qui descendent dans la rue.

A France Police, pas d’apparatchiks syndicaux mais uniquement des collègues animés par l’amour du métier et la passion des autres. Alors certes, France Police n’a obtenu que 3.000 voix aux dernières élections professionnelles, mais ce qui compte avant tout, ce sont les idées et les valeurs défendues par cette organisation. J’y crois. Nous y croyons.

Oui, je suis conscient du défi qui nous attend pour faire demain de France Police l’interlocuteur incontournable en Île de France. Mais les défis sont faits pour être relevés. C’est donc en qualité de secrétaire régional Île de France que je rejoins France Police. Je remercie son secrétaire général, Michel Thooris, de la confiance qu’il nous accorde.

J’invite tous ceux qui me connaissent et m’apprécient à me suivre dans cette nouvelle aventure. Ensemble, écrivons une nouvelle page du livre syndical, les collègues le méritent vraiment.

Contrairement à ce que certains et certaines colportent, je ne suis pas « fini »… Et c’est pour vous que je poursuis le combat !

Franck Jiménez, Secrétaire régional IDF de France Police