La décision de Gérard Collomb de quitter ses fonctions de ministre de l’Intérieur pour se faire réélire à la mairie de Lyon et à sa métropole est particulièrement méprisante pour notre Institution et ses personnels

colomb lyon

Selon un sondage Ifop / Fiducial, 61% des Français sont mécontents de l’action de monsieur Collomb au ministère de l’Intérieur.

On n’ose imaginer les résultats si les sondés avaient été sélectionnés parmi un panel représentatif de policiers..

Comme tant de ses prédécesseurs, il semble que Gérard Collomb soit venu à Beauvau pour enrichir son CV politique et capter la lumière des caméras en préparation de futures échéances politiques, ambitions électorales certes plus modestes que celles des Sarkozy et Valls en leur temps avec tout le respect que nous avons pour nos amis lyonnais.

Si la sécurité de l’emploi de ministre de l’Intérieur n’est pas garanti sur le long terme, il s’agit pourtant d’une mission régalienne essentielle et prestigieuse qui mérite quelques sacrifices personnels pour la mener à bien.

Si nous avions l’esprit mal tourné, nous pourrions penser qu’il s’agit là d’un habile calcul politique car un ministre en partance est un ministre qui laisse à son successeur le soin de réformer, donc qui se contente d’expédier les affaires courantes jusqu’à son départ..

Doit-on s’attendre à une année d’immobilisme supplémentaire alors que notre profession souffre et que ses personnels agonisent ?