Nouvel article dégueulasse publié par le magazine Le Point sous le titre « Après le suicide de Maggy Biskupski, règlement de comptes chez les policiers en colère »

maggy biskupski

Alors que l’enquête est toujours cours, le journaliste Aziz Zemouri laisse entendre que Maggy aurait pu détourner 7000 euros. Il tient cette information d’une source souhaitant naturellement rester anonyme. Il s’agirait d’un informateur, membre de l’association MPC (Mobilisation des Policiers en Colère).

Salir ainsi la mémoire de Maggy, avant même les conclusions de l’enquête judiciaire, est assez ignoble.

En outre, le titre de l’article est une grossière tentative de nuire à notre syndicat France Police – Policiers en colère à quelques heures de l’ouverture du scrutin professionnel.

Notre organisation France Police – Policiers en colère, est la branche syndicale des policiers en colère.

Lors de la révolte policière de 2016 suite à l’attaque aux cocktails molotov de nos collègues à Viry-Châtillon, le mouvement de protestation s’est scindé en plusieurs groupes.

Une multitude d’associations loi 1901 ont vu le jour dont la MPC, les CLIP et l’UPNI.

A l’époque, France Police – Policiers en colère a fait le choix de poursuivre la lutte par l’action syndicale et non par la voie du militantisme associatif.

Le titre « règlement de comptes chez les policiers en colère » vise directement à salir la marque de notre organisation syndicale auprès des 185.000 électeurs appelés aux urnes dans quelques heures.

France Police – Policiers en colère ne règle de comptes avec personne et n’est absolument pas impliqué dans les histoires internes de l’association MPC.

Nous avons toujours entretenu des relations très cordiales avec Maggy et n’avons jamais été informés de soupçons de malversations.

Une règle très simple avait été établie entre Maggy et notre syndicat : nos membres, également encartés à la MPC, ne devaient en aucun cas intervenir dans la direction ou l’administration de la MPC, règle qui a toujours été scrupuleusement respectée.

Nous attendons de monsieur Zemouri qu’il publie ces précisons dans son magazine afin d’informer de manière objective ses lecteurs.