Patrouille de police attaquée à Lyon, Alain Finkielkraut agressé à Paris aux cris de « Palestine, Palestine », groupes paramilitaires prêts à prendre le pouvoir en France selon un « GJ », pillages, violences, saccages, émeutes : si la macronie n’avait pas fait évacuer manu militari les ronds-points à coups de Bulldozers, nos collègues ne subiraient pas aujourd’hui la chienlit chaque week-end

patrouille police attaquée lyon gilets jaunes acte 14.png

Antifas, Blacks blocs, zadistes, soralo-dieudonnistes, pro palestiniens, racailles de banlieues, BFM TV ne montre plus qu’eux tous les samedis..

Si le gouvernement n’avait pas opportunément démantelé tous les ronds-points, nous ne subirions pas tous les samedis ces manifestations gangrénées par des groupes ultra-radicalisés dans les centres-villes.

Les ronds-points étaient généralement parfaitement tenus par les Gilets jaunes eux-mêmes.

C’est bien le gouvernement qui porte la responsabilité d’avoir obligé les Gilets jaunes à manifester les samedis dans les centres-villes, faute de droit à occuper les ronds-points en périphérie.

Les commerçants et nos collègues peuvent remercier chaleureusement l’exécutif pour sa clairvoyance et sa brillante gestion de ce mouvement social.

La protection des barrières de péage en campagne est parfaitement assurée pendant que les commerçants en centre-ville font faillite.. Cherchez l’erreur..

finkielkraut antisémitisme gilets jaunes agression policefinkielkraut agression paris 16 février 2019 gilets jaunes police palestine