Deux individus multirécidivistes du quartier Mistral à Grenoble conduisant un scooter volé sans casque et refusant d’obtempérer ont trouvé la mort dans un accident de la circulation samedi soir. Une nouvelle nuit d’émeute est en cours à Grenoble.

appels à la haine anti police anti flic grenoble violences urbaines racailles cité émeutes

France Police – Policiers en colère demande que les collègues ayant tenté d’interpeller ces individus ne soient pas inquiétés et qu’ils bénéficient de la protection de notre administration.

Notre syndicat de police exige également que le flou administratif concernant les interceptions de véhicules prenant la fuite soit éclairci.

La position de notre organisation est très claire : accorder juridiquement aux policiers le droit de poursuivre les fuyards et garantir l’irresponsabilité pénale des fonctionnaires impliqués dans la « course-poursuite ».

N’inversons pas les rôles et ne nous trompons pas de cibles ! Dans ce dramatique accident, les seuls fautifs sont les auteurs du refus d’obtempérer, pas nos collègues qui n’ont que leur travail.

Les émeutes subies par nos collègues depuis samedi soir ainsi que les différents appels aux meurtres de policiers circulant sur les réseaux sociaux sont inacceptables.

Nous attendons une réponse très ferme de la part de l’Etat et de la justice afin que les auteurs de ces actes soient identifiés, jugés et sévèrement condamnés.

Force doit rester à la loi.

grenoble quartier mistral 3 mars 2019 violences urbaines émautes.jpg