Un policier est entre la vie et la mort suite à un arrêt cardiaque survenu place de la République à Paris

castaner nunez lallement.jpg

Cela fait des mois que nous travaillons sous une tension extrême, pressés comme des citrons par cet exécutif.

Nous respirons depuis des semaines et des semaines des mètres cubes de gaz lacrymogène. Il faudra faire toute la lumière sur les conséquences de ce produit chimique sur la santé de nos collègues et un éventuel lien de causalité avec le malaise cardiaque du fonctionnaire.

Pendant que les policiers se suicident ou que leur cœur lâche, le ministre de l’Intérieur Castaner se gargarise du maintien de l’ordre réussi lors de cet acte 19 des Gilets jaunes..

lacrymogene police