Les places de prisons laissées vacantes par la vermine remise en liberté par la Macronie au motif du Covid19 sont immédiatement réutilisées pour incarcérer du flic..

policiers condammés prison ferme

Quatre ans et dix-huit mois de prison ferme pour deux policiers avec mandats de dépôt et incarcérations immédiates à la clef ! Pour mettre du flic en cabane, il n’y a aucun problème de surpopulation carcérale ni de Covid19 qui tienne !

Des CRS sont intervenus le 12 avril dernier à Marseille pour contrôler un Afghan soupçonné d’avoir craché sur des passants lui ayant refusé une cigarette.

Laissé libre par l’équipage de police dans un premier temps, l’individu aurait malgré tout invectivé et fait des doigts d’honneurs aux collègues.

Pensant que relever l’outrage et le non respect du confinement n’aboutirait à rien, l’équipage de police a alors décidé de conduire le réfugié hors des murs de la cité phocéenne à une trentaine de kilomètres du Vieux-port en rase campagne..

Bilan ? Les collègues vont dormir en prison durant plusieurs années pendant que madame Belloubet vide les centrales de toute la vermine au motif du Coronavirus !

Oui, les collègues ont commis une faute, ils ont fait une connerie ! Mais lorsque l’on voit les peines prononcées en matière de trafic de stupéfiants, de violences aux personnes ou d’infractions en col blanc commises par nos chers politiciens, la rapidité et la sévérité des peines prononcées contre les policiers posent forcément questions..

Si les politiciens pouvaient être condamnés au même niveau que les policiers et les gendarmes, nous aurions une classe politique française de pucelles..