Saisine du parquet national antiterroriste dans le cadre de la tuerie à la Préfecture de Police de Paris : la police nationale est en train de vivre son 11 septembre

attentat prefecture de police

Si le carnage perpétré hier au sein de la PP est bien une action djihadiste menée par un fonctionnaire du ministère de l’Intérieur s’étant radicalisé, il faudra en tirer toutes les conséquences.

La conversion de Michael Harpon était connue de tous au sein de son service. Comment une telle conversion n’a-t-elle pas entraîné l’ouverture d’une enquête administrative interne pour s’assurer de la compatibilité de sa nouvelle pratique religieuse avec son habilitation secret-défense ?

Ironie de l’histoire, messieurs Macron, Castaner et Nunez ont défendu la fameuse loi anti-casseurs ayant pour objectif de ficher leur opposants politiques alors que les pouvoirs publics sont incapables de détecter et de ficher un terroriste habilité secret-défense travaillant au coeur même des services de renseignement.

Bain de sang à la Préfecture de Police de Paris : les membres du syndicat France Police – Policiers en colère se disent meurtris par ce drame au lendemain d’un grand moment de concorde entre tous les personnels du ministère de l’Intérieur lors de la marche de la colère

attentat préfecture de police de paris deuil police nationale.png

Nos pensées vont aux familles, aux proches et aux collègues des victimes.

Notre syndicat félicite le policier ayant neutralisé avec beaucoup de sang froid l’assaillant. Nous sommes de tout coeur avec ce fonctionnaire héroïque, totalement anéanti psychologiquement ce soir d’avoir été obligé d’ouvrir le feu.

France Police – Policiers en colère a toujours été soucieux de produire une information de qualité, loyale et fiable. Ni angélisme, ni complotisme.

Pour l’heure, les motivations de l’assaillant restent inconnues, nous laissons les enquêteurs travailler pour faire toute la lumière sur un traumatisme qui laissera des traces indélébiles dans nos coeurs.

R.I.P. à nos collègues de la PP disparus en cette bien sombre journée du 3 octobre 2019.

Énorme succès de la manifestation policière hier, nous étions 27.000 à battre le pavé parisien !

Castaner et Nunez affirment avoir fait beaucoup pour la police. Oui, c’est vrai, ils ont fait beaucoup d’enfumage ! Macron et Castaner doivent descendre de leur tour d’ivoire. Demain matin, l’intersyndicale se réunira au siège d’Alliance Police Nationale pour faire un premier bilan et réfléchir aux suites à donner au mouvement.

manifestation police 2 octobre 2019 intersyndicale marche de la colèreIMG_1447IMG_1455IMG_1483IMG_1311IMG_1173

 

Malgré les belles promesses, les effectifs et le budget de fonctionnement et d’investissement de la police nationale vont baisser dès l’an prochain !

 

effectifs budget police nationale

Le plafond en autorisation d’emplois cette année dans la police nationale était de 151.532 postes, il baissera l’an prochain à 149.058 agents, soit moins 2.474 effectifs !

Le projet de loi de finances (PLF) présenté vendredi en conseil des ministres impulse un budget 2020 qui voit les personnels sédentaires légèrement augmenter au détriment des personnels actifs, qui vont perdre près de 2.500 postes.

Les programmes Police nationale ou Gendarmerie nationale sont sacrifiés au profit de l’Administration territoriale de l’Etat ou encore de la conduite et du pilotage des politiques de l’Intérieur.

Où sont les 10.000 embauches de policiers et de gendarmes qu’Emmanuel Macron avait promis de recruter au cours de son quinquennat ? Mystère..

Le budget 2020 est lui aussi en berne. Les dépenses de fonctionnement (- 167 millions d’euros) et d’investissement (- 58 millions d’euros) sont en baisse de 225 millions d’euros par rapport à cette année. En clair, moins de pognon et moins d’effectifs l’an prochain..

Nos collègues de Versailles ne s’y sont pas trompés.. Une épidémie d’arrêts maladies frappe d’ailleurs ce secteur..

On impose aux effectifs de police du 78 de surveiller la résidence de monsieur Macron à Versailles et celle du président Larcher à Rambouillet et ce, au détriment des missions d’intérêt général de police secours.

Au bout du rouleau, les collègues des Yvelines exigent qu’on réoriente leur activité vers des missions de police qui servent l’intérêt général de la population, et non l’intérêt des puissants.

Les collègues des Yvelines sont saturés par les gardes de détenus hospitalisés. Pourtant, ce devrait être au ministère de la justice et à l’administration pénitentiaire de s’occuper des personnes condamnées et incarcérées et non à la police nationale..

Aucune sortie d’école sur les Yvelines depuis des lustres, manque de considération, rappels systématiques pour la prise de plaintes, gardes statiques, gilet lourd et HK pour garder l’entrée du service. Trop c’est trop. Stop !

la lanterne macron brigitte emmanuelgerard larcher police nationale résidencemacron la lanterne police nationale

A Tchernobyl, le nuage s’était arrêté aux frontières françaises.. A Rouen, la pollution n’existerait même pas.. France Police – Policiers en colère demande la reconnaissance d’une blessure en service pour tous les policiers ayant inhalé les fumées de l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen dans le cadre de leurs missions.

policiers fumées toxiques rouen cancer

Dans vingt ans, si les policiers ayant respiré ces émanations hautement toxiques sont atteints de cancers, l’administration refusera de reconnaître le lien de causalité entre la maladie et cet accident industriel gravissime.

C’est pourquoi l’administration doit reconnaître quant à présent une blessure en service pour les collègues ayant été exposés aux fumées.

incendie rouenlubrizol

Indics, tontons, cousins, balances : le patron de la PJ Versailles écarté de son service et visé par deux enquêtes, il est suspecté de bosser à l’ancienne. Les beaux discours du gouvernement sur sa volonté politique de lutter contre le trafic de drogues ne résistent pas à l’examen

castaner stupéfiants drogue

Selon l’Insee, le trafic de stupéfiants dans l’hexagone représenterait chaque année au moins 2,7 milliards d’euros et 21.000 emplois à temps plein. Pourtant, tout est mis en oeuvre par les pouvoirs publics pour assurer l’impunité des narcotrafiquants en détruisant la relation entre le policier et son informateur.

On reproche à celui qui avait dirigé la traque de Rédoine Faïd, la gestion de ses indics. Franck Douchy a été discrètement muté la semaine dernière dans un placard.

Pour faire carrière et finir préfet, mieux vaut ne pas faire de vague. Pour ce gouvernement, un bon commissaire c’est un taulier qui fait du management ou qui sonne la charge lors des manifestations de Gilets jaunes, pas celui qui lutte contre les narcotrafiquants.

Il est tellement plus facile et moins risqué d’enchrister du gardien de la paix ou de produire de la statistique au nom de la politique du chiffre que d’aller se frotter au milieu de grand banditisme..

Une note récente signée du directeur de la police judiciaire interdit aux commissaires de recruter et de gérer eux-mêmes les indics. Les sources doivent désormais être traitées par les gradés et gardiens de paix, jugés plus « contrôlables » que les hauts fonctionnaires de la police nationale.

Il s’agit là d’un argument totalement fallacieux. Un fonctionnaire, quelque soit son grade, peut faire du business s’il est corrompu.

Depuis 1995, l’objectif inavouable de toutes les réformes pénales et orientations politico-judiciaires est bien de détruire la police du renseignement basée sur le traitement des sources.

Tout est mis en oeuvre pour que nous laissions les trafiquants prospérer, PIB oblige.. La volonté des pouvoirs publics est bien de réorienter notre métier vers de nouvelles missions plus contemporaines comme le maintien de l’ordre politique.

Faire traiter les tontons par un gardien de la paix a un autre avantage : en cas de dérapage, couper la tête d’un petit brigadier de police est plus facile et discret que de se débarrasser d’un haut fonctionnaire.. L’administration a tout à y gagner..

A l’heure où les commissaires sont pointés du doigt dans la vague de suicides au sein de la police nationale, on sanctionne les patrons qui sont des vrais flics et font de la vraie police et on décore ceux qui restent dans leur bureau à faire contrôler les collègues en arrêt maladie à leur domicile..

Jacques Chirac avait su, à plusieurs reprises, entendre les Français en colère et reculer sur certaines réformes impopulaires pour éviter un affrontement entre Forces de l’ordre et manifestants, ce temps est malheureusement révolu

jacques chirac police

Le syndicat France Police – Policiers en colère rend hommage à feu Jacques Chirac.

Quoi qu’on pensait de sa politique, Jacques Chirac reste le dernier Président de la République à avoir réellement incarné la fonction présidentielle.

Homme de culture et bon vivant, sa disparition est une perte pour la France.

Peut-on imaginer les Guignols de l’Info, le Salon de l’Agriculture ou encore la victoire en Coupe du Monde 98 sans Jacques Chirac ?

L’ancien maire de Paris laisse derrière lui le musée du Quai Branly, devenu au fil des années, l’un des hauts lieux de la culture dans la Capitale avec des expositions thématiques passionnantes.

R.I.P.

chirac police nationale