France Police – Policiers en colère félicite nos collègues pour leur opération anti-terroriste réussie s’étant soldée par la neutralisation du terroriste à Trèbes

trèbes super U.jpg

Notre syndicat appelle les pouvoirs publics à corriger d’urgence la politique de lutte contre le terrorisme islamiste actuellement mise en oeuvre.

Les orientations politiques prises depuis 2015 sont d’une extraordinaire faiblesse et relèvent d’un angélisme fou, avec lequel il faut définitivement rompre.

Ce n’est pas d’une Task Force dont la France a besoin mais d’une politique pénale consistant à expulser ou incarcérer durablement les individus en lien avec l’Islam radical.

Prise d’otage terroriste islamiste en cours à Trèbes : tout doit être mis en oeuvre pour neutraliser l’auteur

trebes

Quatre de nos collègues CRS ont été pris pour cible par arme à feu ce matin alors qu’ils faisaient leur footing. L’un des collègues est très gravement blessé.

Le terroriste aurait ensuite commis un carjacking et tiré sur les occupant du véhicule, touchant mortellement le passager et blessant le conducteur.

Le terroriste est ensuite entré dans le Super U de Trèbes et a pris en otage des clients et du personnel du supermarché. Il y a eu au moins deux morts de plus. La famille de l’auteur est sur place. Une négociation est en cours.

L’auteur est un délinquant de droit commun de 25 ans d’origine marocaine bien connu également des services de renseignement pour radicalisation. Il agit pour le compte du groupe Etat Islamique et exige la libération de Salah Abdelslam.

Tout doit être mis en oeuvre pour le neutraliser et sauver les vies qui peuvent encore l’être. La non neutralisation de Salah Abdelslam est l’un des motifs de cette attaque.

En outre, la politique menée par les pouvoirs publics consistant à ne pas expulser ou incarcérer les terroristes fichés est directement responsable de ces blessés et de ces morts là.

« On est trop naïf en France, il faut qu’on se réveille ». Ces mots de madame Latifa Ibn Ziaten prennent aujourd’hui une résonance particulière.

Nous demandons à toutes les personnes se trouvant dans le secteur de rester chez elles et de ne pas entraver le travail des forces de sécurité.

Police de Sécurité du Quotidien : une vaste fumisterie !

theo.jpg

Pour le ministre Gérard Collomb, la caméra-piéton permettra de déterminer qui du policier ou du délinquant, agresse l’autre.

Depuis l’autopsie de l’extraterrestre de Roswell, il aura fallu attendre l’affaire Théo pour assister de nouveau à une telle manipulation et à une telle désinformation de l’opinion publique.

Malgré l’escroquerie Théo orchestrée par toutes les forces progressistes de cette gauche bien pensante et donneuse de leçons, notre ministre disserte encore et toujours sur les relations entre la police et la population.

Pourtant, qui peut croire qu’il existe un problème entre la police et la population ?

C’est la relation police – racaille qui est altérée car globalement les rapports entre la police et la France qui se lève tôt sont plutôt bons.

Totalement déconnecté du réel, le ministre de l’Intérieur pense pouvoir reconquérir les Molenbeek et autres Raqqa de la République en ajoutant quelques policiers dotés de caméras dans les cités, ubuesque!

Les images de l’interpellation de Théo Luhaka parlent d’elles-mêmes ; lorsque la police essaye d’occuper le terrain pour déranger le trafic dans les quartiers, les petits Théo viennent physiquement au contact des policiers pour les blesser ou les tuer.

Et lorsque la racaille prend panpan cucul, elle se transforme alors miraculeusement en victime, bénéficiant de la visite du président de la République en personne, venu fouler aux pieds au nom et pour le compte de l’Etat, la présomption d’innocence des policiers.

Si Lionel Jospin a été lamentablement éliminé dès le premier tour de la présidentielle 2002, seize ans plus tard, ses vieilles recettes indigestes sont de retour..

Le ministre veut reconquérir les territoires perdus de la République ? Alors Police et Justice doivent répondre au rapport de force imposé par délinquants, criminels et autres Djihadistes.

Mais il est tellement plus aisé d’appliquer la tolérance zéro à l’automobiliste solvable se rendant au travail que de s’en prendre au dealer, désormais devenu un acteur économique incontournable et reconnu.

Matthieu Musil nous a quitté tragiquement

Matthieu Musil

Appel à la solidarité. Matthieu Musil, administrateur et secrétaire départemental Essonne du syndicat France Police – Policiers en colère, nous a tragiquement quitté hier à l’âge de 35 ans. Il laisse seuls ses deux enfants en bas âges et son épouse. Toute notre famille syndicale est meurtrie par sa disparition tragique. A ses proches, toutes nos équipes présentent leurs condoléances les plus sincères. Une quête en ligne a été ouverte. Merci d’avance de votre participation. https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-van-ess

Smail Khaldi a participé à une exposition sur la thématique de la citoyenneté à la mairie de Béziers

IMG_2037

Smail Khaldi, membre du bureau du syndicat France Police – Policiers en colère, a participé à une exposition sur la thématique de la citoyenneté à la mairie de Béziers ce mercredi 17 janvier 2018.

L’occasion pour notre organisation de rappeler l’engagement au service de la France de nos collègues de la Force de Police Auxiliaire composée exclusivement de Harkis.

Par leurs actions ciblées, nos collègues ont sauvé la vie de nombreux parisiens en déjouant plusieurs tentatives d’attentats perpétrées par les terroristes du FLN.

Surveillants pénitentiaires en colère, militaires en colère, policiers en colère.. Les personnels en charge de la sécurité des Français n’en peuvent plus !

pénitentiaire

Criminels, délinquants, émeutiers et autres radicalisés représentent moins de 1% de la population française.

Pourtant, c’est cette minorité intouchable qui pourrie l’ensemble de la société et rend de plus en plus précaire le travail des forces de sécurité au quotidien.

Dans la nuit de mardi à mercredi à Epinay-sur-Seine, des individus n’ont pas hésité à foncer avec un véhicule volé sur nos collègues les obligeant à faire feu. Le conducteur a été neutralisé.

Soit les collègues ne ripostent pas et se font gravement blessés, brûlés ou tués. Soit ils ripostent et se retrouvent alors poursuivis par le système politico-médiatico-judiciaire pour s’être défendus.

Le législateur doit clairement inscrire dans la loi le droit pour le policier de faire usage de son arme administrative en cas de refus d’obtempérer mettant en danger la vie des fonctionnaires ou celle d’autrui.

La racaille comprend seulement le rapport de force. Il faut cesser de faire du social avec la vermine.

Une politique axée sur le tout carcéral est la seule option possible pour rétablir l’ordre Républicain.

Le régime des QHS (quartier de haute sécurité) avec isolement strict et port de l’uniforme devrait être la règle en matière de détention.

La démocratie ce n’est pas laisser moins de 1% de la population faire sa propre loi et imposer par la violence ses règles propres..