Après la couillonnade de la prime Covid19 et malgré le déluge de contraventions dressées, les policiers nuiteux vont se faire à nouveau bananer !

policiers nuiteux prime syndicats de police darmanin castaner verbalisation politique du chiffre

Une indemnité de 10 millions d’euros pour les nuiteux en 2021, c’est la belle promesse du gouvernement faite aux policiers.. Sauf que.. Comme pour la prime Covid19, il n’y a pas le mode d’emploi du versement des 10 millions !

Pour rappel, dans le cadre de la prime Covid19, la Macronie avait débloqué pour les policiers seulement 14 millions d’euros distribués uniquement à 21.900 policiers sur 146.000 agents ! Ainsi, seuls 15% des effectifs de la police nationale ont été « récompensés » pour leur action durant le confinement.

Problème ? La prime Covid19 a souvent été attribuée aux collègues ayant le plus verbalisé ou étant dans les petits papiers du patron local..

Les 10 millions d’euros promis aux nuiteux ne vont pas être ajoutés au budget 2021 mais simplement ponctionné de l’enveloppe budgétaire globale. On va ainsi déshabiller Paul pour habiller Jacques..

Mais surtout, ces 10 millions d’euros risquent à l’évidence d’être répartis avec la même clairvoyance que la prime Covid19 ! Et là ça promet !

Au lieu de cirer les pompes de Darmanin, les syndicats de police feraient mieux de dénoncer ce qui s’annonce être un énième scandale au sein de la police nationale !

On nous prend vraiment pour des cons !

Pendant qu’on enterre la gendarme Mélanie Lemée tuée par un dealer et alors que les Bayonnais marchent pour dénoncer le massacre gratuit du chauffeur de bus par des « sauvageons », Dupond-Moretti se donne pour missions de vider les prisons et de lutter contre le racisme..

Les Traoré et leurs suppôts ont gagné, il faut bien l’avouer. La nomination d’Eric Dupond-Moretti à la Justice symbolise le triomphe absolu de tout ceux qui haïssent la police et l’ordre républicain qu’elle incarne.

600 jours, c’est la peine à laquelle les Français et les policiers viennent d’être condamnés. Six cent jours durant lesquels les criminels deviennent totalement intouchables. Six cent jours au cours desquels les pires voyous auront carte blanche pour agresser, piller, violer et tuer en toute impunité. 600 jours pendant lesquels la racaille va jouir du statut très protecteur de victime d’une police désignée comme violente et raciste.

600 jours pour finir de déployer les nouvelles sulfateuses à PV, les fameux radars tourelles, destinés à soutirer du fric à l’automobiliste solvable alors que la police n’a plus le droit de prendre en chasse les dealers qui forcent les barrages ou les voyous qui font du rodéo en toute impunité..

La nomination d’Eric Dupond-Moretti à la Justice est une véritable humiliation faite aux policiers et aux gendarmes. Le calvaire que notre Institution a traversé avec Christophe Castaner risque malheureusement de se poursuivre avec un Dupond-Moretti à la Justice.

En pleine affaire Traoré, une jeune gendarme de 25 ans a été tuée hier dans l’indifférence générale par un chauffard ayant forcé un barrage

mélanie leméee gendarme tuée assassinée police nationale chauffard barrage de police gendarmerie

L’auteur de cet homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique est âgé de 27 ans. Il est déjà bien connu des services de police et de gendarmerie pour des affaires liées aux stupéfiants et des délits routiers, notamment une suspension du permis de conduire.

Tolérance zéro pour la maman flashée en ayant dépassé de 1 km/h la vitesse autorisée sur autoroute mais impunité totale pour la vermine qui conduit sous l’emprise de drogues ou d’alcool sans permis valide.

Notre syndicat France Police – Policiers en colère milite pour une réforme de la légitime défense permettant aux policiers et aux gendarmes d’ouvrir le feu en cas de refus d’obtempérer.

Alors que la classe politico-médiatique surmédiatise les manifestations Traoré pour une bavure imaginaire, rien ou presque pour une gendarme massacrée.

Lorsqu’elle a été volontairement percutée par le véhicule du fuyard, Mélanie Lemée a eu la jambe arrachée. Elle n’a pas survécu à ses blessures.

L’essentiel pour les pouvoirs publics, ce n’est pas la vie des policiers et des gendarmes mais l’intégrité physique des criminels.

Nul doute que si le meurtrier de notre collègue gendarme déclare avoir été victime d’insultes racistes ou avoir reçu une claque lors de son interpellation, il sera remis en liberté avec les excuses de nos dirigeants politiques, genou à terre..

Clé d’étranglement : le patron de la police Frédéric Veaux « préfère renoncer » à l’interpellation plutôt que de provoquer « une catastrophe »

clé d'étranglement police gendarmerie syndicats bavures interventions policières

Auditionné par la mission d’information du Sénat sur les méthodes d’intervention de la police et de la gendarmerie, le directeur général de la police nationale a affirmé avoir pris la responsabilité de proposer au ministre de l’Intérieur d’abandonner le recours à la technique dite de l’étranglement avec le désir de protéger les policiers sur le plan juridique.

Par ce positionnement, notre haute administration cède aux dictats de groupuscules séditieux ayant pour but de désarmer la police et de garantir ainsi toujours plus d’impunité aux voyous.

#pasdevague #pasdebavure #parapluie

En 2019, quelques 1600 sanctions allant du blâme à la révocation ont été prononcées à l’encontre des fonctionnaires de la police nationale, faisant ainsi de notre profession la plus réprimée de la fonction publique.

Pendant que les pouvoirs publics passent les policiers à la moulinette disciplinaire, la ministre de la Justice Nicole Belloubet vide les prisons..

Collègues ! On nous prend vraiment pour des cons !

Pour arroser les Gilets jaunes à la GLI-F4 et leur tirer dessus au LBD, il n’y a pas de problème.. En revanche, maîtriser un dealer avec une clé d’étranglement là, c’est dangereux..

Deux poids, deux mesures.. Comme toujours..

Collègues ! On ne lâche rien ! On poursuit les mouvements de protestation ! Force et honneur !

Mises en examen des CRS pour l’intervention au Burger King lors des Gilets jaunes le 1er décembre à Paris : collègues ! Notre syndicat France Police – Policiers en colère vous avait prévenu ! Vous n’étiez pas couverts !

CRS GILETS JAUNES 1ER DECEMBRE MACRON PHILIPPE CASTANER BELLOUBET POLICE NATIONALE GENDARMERIE

Collègues ! La Macronie vous a utilisé pour écraser les Gilets jaunes et maintenant, ce sont les policiers qui vont payer l’addition des mutilations et des maintiens de l’ordre musclés !

Pendant que la côte de popularité du premier ministre Edouard Philippe explose, les flics vont finir en prison !

Aucun politicien mis en examen ! Aucune autorité hiérarchique dans le viseur de la justice ! Castaner et le Préfet de police blanchis.. ! Mélenchon et Le Pen qui font leur beurre, chacun dans leur registre, sur notre malheur..

Unité SGP police FO, Alliance Police Nationale, Unsa-police, Synergie Officiers et consorts.. Ils vous ont tous poussé à l’ultra-répression de classes populaires souffrant autant que nous durant les Gilets jaunes ! Bilan ? C’est le flic de base qui va finir derrière les barreaux !

Entre le suicide et la détention, choisis ton supplice !

Hier, les syndicats de police majoritaires se sont enfin alignés sur nos positions appelant du bout des lèvres à une grève du zèle illimitée.. Pourtant, nous sommes les seuls à appeler clairement à la démission de Christophe Castaner et de Nicole Belloubet, tout en refusant l’option Nunez !

Collègues policiers et gendarmes ! Nous avons servi de rempart au système politique lors des Gilets jaunes, de percepteurs d’impôts en verbalisant les français SOLVABLES pendant le Covid-19 et de chair à canon quotidiennement en banlieue..

STOP ! Plus jamais d’affaire Burger King ! Vous n’êtes pas couverts ! Ne l’oubliez jamais !

Collègues ! Nous serions selon BFM WC une police raciste et violente. Selon la Macronie, les bavures, s’il y en a, ne sont pas des bavures politiques mais des bavures individuelles de policiers racistes..

Collègues ! Continuez symboliquement à jeter vos menottes ! Mais surtout.. N’oubliez rien.. Jamais.. Les crises à venir vont obliger nos politiciens à revoir leur logiciel..

Soignants = Gilets jaunes pacifistes = Policiers = Gendarmes = Même combat ! Tous solidaires et tous en colère !

On nous prends et on vous prend vraiment pour des cons ! Le confinement justifiera la destruction totale de notre système social.. Croire que tous les Français l’accepteront en faisant exploser la côte de popularité du chef du gouvernement n’est que chimères..

Rendez-vous en septembre ou après la fin d’un prochain reconfinement..

#jemachetedesneurones #crs #Burgerking #Giletsjaunes #pasdevague #pasdebavure

Guerre entre Tchétchènes et Maghrébins à Dijon : alors que les automobilistes se font atomiser à la moindre infraction routière, les gangs ethniques s’affrontent en toute impunité dans les cités..

police justice dijon tchétchènes maghrébins violences règlement de compte gendarmerie

« Ce à quoi nous avons assisté était tout à fait imprévisible et inhabituel », a déclaré le procureur de la République de Dijon.

Imprévisible ? Evidemment ! Le renseignement a été minutieusement détruit par la Cour Européenne des droits de l’homme ! Fini les indics ! La police n’a plus de véritable tonton. Pourquoi ? Parce que toute forme de pression sur un cousin peut être considérée comme une menace sous condition susceptible d’envoyer le policier traitant derrière les barreaux.. Pitoyable..

Inhabituelles ce type de violences ? Vraiment ? A Dijon peut-être.. Mais à l’échelle nationale, ces règlements de comptes racistes entre communautés sont fréquents, sauf que très rarement médiatisés..

Pendant ce temps, BFM WC ultra-médiatise une centaine de personnes qui manifestent place de la République à Paris contre le prétendu racisme de la police..

Si l’affaire de Dijon n’avait par fait le buzz, personne n’aurait levé le petit doigt.. Et si l’un des auteurs des affrontements racistes entre Tchétchènes et Maghrébins avaient été blessé par une intervention policière, ce sont nos collègues qui auraient été jetés en pâture..

Bilan ? Les collègues ne sont pas intervenus et ils ont bien fait ! Ils ne font que suivre les consignes générales : #pasdevague #pasdebavure

Pendant que les gangs paradent en toute impunité dans les banlieues, tolérance zéro contre les infirmières en colère !

infirmières policiers manifestations policiers en colère personnel soignant maintien de l'ordre

L’interpellation de l’infirmière est carrée. Les faits justifiaient cette arrestation. Mais mis en lumière par l’absence d’interpellation à Dijon où des individus ont paradé sur la voie publique avec des Kalachnikov, notre syndicat comprend le choc des images.

Selon BFM WC, ce serait des « ultra-jaunes » qui auraient commis les violences lors de la manifestation des personnels soignants.. La très macroniste chaîne de désinformation BFM WC dédouane ainsi le Black-bloc, idiot utile du CAC40, pour jeter la faute sur les Gilets jaunes..

Pendant ce temps-là, on ne parle plus du malaise policier ni de celui des personnels soignants..

Pour faire monter la haine contre les soignants, soufflant le chaud et le froid, BFM WC montre notre collègue en train de se faire lyncher au sol par des individus qui seraient, selon la chaîne de désinformation, non pas du Black-bloc mais issus des Gilets jaunes ou des personnels soignants. Ah bon ? Vraiment ?

On nous prend pour des cons ! Le syndicat France Police – Policiers en colère réaffirme son total soutien aux personnels soignants !

Flics et soignants = même combat !

Si on interpellait et si on jugeait tous les individus qui nous caillassent, les tribunaux seraient saturés et on pourrait rouvrir les bagnes en Guyane !

Deux poids deux mesures : tolérance zéro contre les manifestants anti-macron et impunité totale pour les gangs ethniques dans les quartiers..

Merci aux soignants et aux flics pendant le Covid-19 ! Tous en galère et tous solidaires ! Force et honneur !

#pasdebavure #pasdevague Alors que les groupes ethniques s’affrontent à la Kalachnikov en pleine rue à Dijon, la Macronie désarme sa police accusée de racisme !

gangs dijon police castaner nunez tchéchènes maghrébins gendarmerie raid

Maghrébins contre Gitans à Perpignan, Tchétchènes contre maghrébins à Dijon, expéditions punitives de racailles de cités contre des Roms en Île-de-France, gangs de blacks contre gangs de maghrébins pour le contrôle du trafic de drogues, affrontements ethniques à Calais..

Mais surtout pas de statistiques ethniques ! C’est interdit.. Cela divise paraît-il..

Pendant que la France sombre dans la guerre civile, la Macronie désarme sa police et sa gendarmerie..

L’étranglement et le plaquage ventral comme « armes » pour la police seraient trop dangereuses.. En revanche, les gangs ethniques qui transforment nos quartiers en Raqqa, là, ce n’est pas dangereux du tout..

En période de service minimum d’une police nationale humiliée, le gouvernement est obligé d’envoyer le RAID à Dijon pour palier les carences des effectifs locaux..

Le RAID et le GIGN n’ont pas fini de palier les carences d’une police désarmée.. Bon courage à nos services d’élites !

Force et honneur !