Patrouille de police attaquée à Lyon, Alain Finkielkraut agressé à Paris aux cris de « Palestine, Palestine », groupes paramilitaires prêts à prendre le pouvoir en France selon un « GJ », pillages, violences, saccages, émeutes : si la macronie n’avait pas fait évacuer manu militari les ronds-points à coups de Bulldozers, nos collègues ne subiraient pas aujourd’hui la chienlit chaque week-end

patrouille police attaquée lyon gilets jaunes acte 14.png

Antifas, Blacks blocs, zadistes, soralo-dieudonnistes, pro palestiniens, racailles de banlieues, BFM TV ne montre plus qu’eux tous les samedis..

Si le gouvernement n’avait pas opportunément démantelé tous les ronds-points, nous ne subirions pas tous les samedis ces manifestations gangrénées par des groupes ultra-radicalisés dans les centres-villes.

Les ronds-points étaient généralement parfaitement tenus par les Gilets jaunes eux-mêmes.

C’est bien le gouvernement qui porte la responsabilité d’avoir obligé les Gilets jaunes à manifester les samedis dans les centres-villes, faute de droit à occuper les ronds-points en périphérie.

Les commerçants et nos collègues peuvent remercier chaleureusement l’exécutif pour sa clairvoyance et sa brillante gestion de ce mouvement social.

La protection des barrières de péage en campagne est parfaitement assurée pendant que les commerçants en centre-ville font faillite.. Cherchez l’erreur..

finkielkraut antisémitisme gilets jaunes agression policefinkielkraut agression paris 16 février 2019 gilets jaunes police palestine

L’IGPN vient d’être finalement saisie par le parquet de Nanterre suite à l’interpellation de 151 jeunes le 6 décembre dernier à Mantes-la-Jolie consécutivement à des émeutes urbaines. Où sont les Foulards rouges pour soutenir la police et dénoncer cette cabale ?

émeutes mantes la jolie 5 décembre 2018

Plusieurs plaintes pour actes de torture et de barbarie ont été déposées contre nos collègues dans le cadre de cette pseudo affaire. Rien que ça..

Pour rappel, ces interpellations se sont déroulées dans un contexte global d’émeutes urbaines avec la commission d’actes proches du terrorisme en marge de manifestations lycéennes.

Des bombonnes de gaz avaient été délibérément placées dans des poubelles en feu pour blesser ou tuer les policiers et les pompiers intervenants sur les lieux.

Nos collègues ont également subi des jets directs de cocktails Molotov.

Dans ce contexte particulier, le choix tactique des collègues pour interpeller en toute sécurité ces personnes a été tout à fait pertinent. Cette opération de police n’a pas porté atteinte à la déontologie policière ni au respect des personnes.

Les vraies victimes dans cette affaire, ce sont nos collègues ayant risqué leur vie pour maintenir un semblant d’ordre public dans une ville gangrénée par la criminalité.

Où sont nos prétendus amis foulards rouges pour dénoncer cette nouvelle cabale à la sauce Théo orchestrée contre la police nationale ? Mystère..

mantes la jolie interpellation police justice igpn policiers en colère justiceEMEUTES MANTES

Estimation de la participation à l’acte 14 des Gilets jaunes à 15h30 : 230.000 manifestants à travers toute la France d’après le décompte du syndicat France Police – Policiers en colère

acte 14 gilets jaunes estimation de la participation manifestation 16 février 2019.png

A cette heure, notre syndicat enregistre une nette baisse des violences par rapport à la semaine dernière.

Toutefois, il faut rester très prudent à cette heure sachant que la baisse de la luminosité se fera de manière un peu plus tardive aujourd’hui.

Cette baisse de la violence est à mettre en relation avec un dispositif de maintien de l’ordre moins offensif avec une nette diminution de l’engagement des moyens de force intermédiaire (LBD, GLI-F4, autres moyens lacrymogène..) contre les manifestants.

La condamnation de la France par l’ONU et l’Europe en matière de répression des Gilets jaunes a semble-t-il conduit à une modification de la doctrine du maintien de l’ordre pour cet acte 14..

Dimanche dernier, Christophe Castaner a dénoncé des anomalies et des dérapages policiers et promis des sanctions.. Petit problème pour l’exécutif, l’ONU et le Parlement européen viennent d’épingler la France pour la répression des Gilets jaunes et dénoncent par conséquent, les ordres donnés à nos collègues par le gouvernement

philippe castaner macron onu parlement européen gilets jaunes répression mutilations blessures de guerre

Avant tout le monde, France Police – Policiers en colère a alerté l’opinion publique sur l’incroyable répression ordonnée contre les manifestants Gilets jaunes par la Macronie.

Notre syndicat de police a été le premier à introduire dans le débat public les notions de blessures de guerre et de mutilations suite à une lettre ouverte adressée au premier ministre Edouard Philippe.

Au moins 133 enquêtes visant nos collègues pour des faits supposés de violences policières sont actuellement diligentées par l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN).

Que nos collègues ne s’y trompent pas, personne ne les soutiendra et surtout pas les syndicats de police, tous macronistes jusqu’à l’os. Le ministre de l’Intérieur Castaner a d’ailleurs personnellement exigé que les 133 enquêtes aillent vite..

Comme il serait facile en effet de vite passer à la moulinette nos collègues instrumentalisés par le pouvoir politique pour mieux dédouaner les donneurs d’ordres et faire oublier que cette terrible répression n’est pas celle de la police mais celle d’une poignée d’individus détenant toute la puissance publique entre ses mains.

Selon le Canard Enchaîné, lors de l’acte 13 à Paris, un casseur particulièrement connu de la direction du renseignement de la Préfecture de Police a été interpellé très tardivement en fin de manifestation après avoir, à lui seul, multiplié les saccages dans la capitale.

Selon l’hebdomadaire satirique, nos collègues du renseignement en filature auraient demandé l’intervention d’un détachement d’action rapide (DAR) pour interpeller le casseur d’ultragauche mais la hiérarchie policière n’aurait pas donné suite, faute d’effectifs disponibles.

Etonnant de se retrouver en manque d’effectifs lorsque l’exécutif annonce un dispositif d’au moins un policier pour un manifestant à en croire les chiffres officiels..

Au moins 8.000 interpellations pour 1.800 condamnations depuis le 17 novembre, à minima 2.000 blessés chez les manifestants pour 1.200 du côté des forces de l’ordre selon les chiffres du gouvernement.

On déplorerait une vingtaine d’éborgnés, cinq mains arrachées et près de 200 blessures à la tête selon un comptage indépendant.

Et là ? Des enquêtes IGPN rapides seront-elles ouvertes pour faire toute la lumière sur la gestion délétère de certains maintiens de l’ordre par l’autorité administrative elle-même ?

Estimation de la participation à l’acte 13 des Gilets jaunes à 15h30 : 240.000 manifestants à travers toute la France selon les estimations du syndicat France Police – Policiers en colère

ACTE 13 ESTIMATION PARTICIPATION GILETS JAUNES.png

De nombreux incidents et de fortes tensions sont à déplorer pour cet acte 13.

Des collègues ont été agressés et on déplore au moins une tentative d’attaque au cocktail Molotov.

Certains cortèges sont malheureusement gangrénés par la présence de petits groupes de casseurs très mobiles et déterminés.

Environ 80% des casseurs sont membres de la mouvance de l’ultragauche (black bloc, zadistes, antifas..). 10% appartiennent à des groupuscules d’ultradroite et un socle de 10% est composé de cas sociaux sans étiquette politique.

Un manifestant a eu la main arrachée devant l’Assemblée nationale, probablement par une GLI-F4.

France Police – Policiers en colère déplore que les casseurs ne soient pas interpellés plus efficacement et rapidement.

Ces casseurs nuisent considérablement au message porté par les Gilets jaunes et épuisent nos collègues courageusement mobilisés depuis treize semaines.

Délégués et élus de l’Unsa Police rejoignent massivement le syndicat France Police – Policiers en colère !

Collègue ! Toi aussi ouvre les yeux ! Comme des dizaines de délégués et d’élus, rejoins la première force d’opposition de la police nationale 100% corporatiste au service exclusif des collègues !

France Police – Policiers en colère invite tous les militants sincères à nous rejoindre pour mener la véritable lutte face au saccage de nos conditions de travail !