Mamie de 73 ans blessée à Nice : la Macronie forte avec les faibles mais minable face aux casseurs d’ultra-gauche

gilets jaunes blessée nice.jpg

Alors que la semaine dernière, il ne fallait surtout pas réprimer les casseurs sur les Champs-Elysées (consigne oblige), hier à Nice, l’autorité administrative a ordonné à nos collègues de charger une foule composée en partie de pacifiques retraités.

Il valait mieux laisser déambulateurs et dentiers au placard hier sur la French Riviera, car entre un nabab parisien en foulard rouge et une mamie gâteau en Gilet jaune, l’exécutif a choisi son camp..

Comme quoi en France, il est moins risqué d’être au milieu d’un groupe de casseurs qu’au centre de manifestants pacifiques.

D’ailleurs, combien de gueules cassées parmi le Black bloc ou la racaille de banlieue ? Aucune, non ?

Nous regrettons la plainte de l’avocat de la famille de la victime dirigée contre nos collègues et non contre les donneurs d’ordres que sont le préfet et le ministre de l’Intérieur.

L’exécutif a trouvé la bonne recette pour se débarrasser des Gilets jaunes : impunité totale pour le Black bloc, tolérance zéro pour les manifestants, verbalisations à gogo des Gilets jaunes et déluge d’enquêtes IGPN contre les méchants flics..

Le nouveau monde est en marche..

Un policier est entre la vie et la mort suite à un arrêt cardiaque survenu place de la République à Paris

castaner nunez lallement.jpg

Cela fait des mois que nous travaillons sous une tension extrême, pressés comme des citrons par cet exécutif.

Nous respirons depuis des semaines et des semaines des mètres cubes de gaz lacrymogène. Il faudra faire toute la lumière sur les conséquences de ce produit chimique sur la santé de nos collègues et un éventuel lien de causalité avec le malaise cardiaque du fonctionnaire.

Pendant que les policiers se suicident ou que leur cœur lâche, le ministre de l’Intérieur Castaner se gargarise du maintien de l’ordre réussi lors de cet acte 19 des Gilets jaunes..

lacrymogene police

Estimation de la participation à l’acte 19 des Gilets jaunes : 90.000 manifestants sur l’ensemble du territoire national à 16h30 selon le syndicat France Police – Policiers en colère

ACTE 19 gilets jaunes estimation de la participation 90000 manifestants

Le dispositif sécuritaire déployé aujourd’hui par l’exécutif était totalement surdimensionné. Le gouvernement le savait parfaitement mais s’est servi une nouvelle fois de nos collègues pour donner une image de fermeté aux Français et tenter de se refaire la cerise sur notre dos.

Le prochain rassemblement potentiellement violent est annoncé pour 6 avril. Avant l’heure ce n’est pas l’heure, après l’heure ce n’est plus l’heure..

Pendant que nos collègues perdent leur temps le samedi à être rappelés pour rien, l’activité des services de police est paralysée pour le plus grand bonheur des voyous et le plus grand malheur des victimes..

Adapter un dispositif de maintien de l’ordre en fonction de la menace réelle, ça ne s’apprend pas en boîte de nuit ni sur les pistes de ski..

Interrogé sur Franceinfo ce matin, le gouverneur militaire de Paris n’exclut pas  » l’ouverture du feu  » pour l’acte 19 des Gilets jaunes !

gouverneur militaire de paris gilets jaunes

Mais comme déployer l’armée dans les rues de Paris et menacer de tirer sur la foule ne suffit pas encore, nos collègues sont massivement rappelés ce week-end. Délirant !

Les collègues des trois DPJ sont rappelés en renfort samedi et dimanche alors que ces effectifs croulent déjà sous les dossiers, les vrais, et bossent H24.

Le syndicat Alliance Police Nationale a exigé l’intervention de l’armée contre les Gilets jaunes et demandé ce matin que toutes les forces en présence soient mobilisées pour éviter le fiasco. C’est chose faite ! Les collègues sont massivement rappelés au service samedi et dimanche.

Etonnement, lorsque la police nationale fait face à des émeutes dans les banlieues, bien plus violentes par rapport aux faits survenus samedi dernier sur les Champs-Elysées, personne ne demande le renfort de l’armée et personne n’envisage d’ouvrir le feu sur les dealers..

Mais il est vrai que le crime organisé contrôlant les 600 cités interdites de la République ne critique pas le pouvoir en place.. Echange de bons procédés, on leur fiche une paix royale.. A méditer..

dpj

Face aux Gilets jaunes, la macronie envoie l’armée !

French soldiers patrol in front of the Arc de Triomphe on the Champs Elysees avenue in Paris, France

Incroyable ! L’opération Sentinelle exclusivement dédiée à la lutte anti-terroriste va être détournée de sa mission pour remplacer les CRS à la garde des lieux de pouvoir et des bâtiments officiels le samedi.

Le déploiement de militaires sur le territoire national pour assurer des opérations internes de maintien de l’ordre public est totalement inédit.

Cet engagement des forces militaires armées à l’intérieur de nos propres frontières pose de nombreuses questions quant à la légalité d’une telle décision.

En outre, abandonner la lutte anti-terroriste pour se concentrer sur des casseurs en mage des Gilets jaunes est juste irresponsable. Le terrorisme, le vrai, menace toujours notre Nation.

En 2005, alors que nos collègues essuyaient des tirs d’armes à feu à balles réelles dans les cités, le gouvernement avait refusé d’engager l’armée à nos côtés dans les banlieues.

La Macronie déploie aujourd’hui l’armée pour quelques casseurs parfaitement identifiés qui bénéficient du laxisme d’une justice qui a cédé au tropisme guevariste..

gilets jaunes sentinelle

Envoyer nos collègues au casse-pipe face aux casseurs et sortir des drones, c’est tout ce qu’a trouvé Edouard Philippe comme mesures fortes. Ubuesque !

édouard philippe gilets jaunes police

Comme attendu, le fusible Delpuech a sauté. Mais aucune sanction contre les Castaner, Nunez ou Belloubet, malgré une chienlit inédite sous la cinquième République.

Au lieu de répondre aux revendications des Gilets jaunes, le gouvernement envoie encore et toujours nos collègues au feu. La nouvelle stratégie ? Aller au contact des casseurs..

Ces mêmes politiciens donneurs d’ordres vont ensuite jouer les vierges effarouchées et faire pleuvoir les enquêtes IGPN contre nos collègues, étonnés qu’il y ait des blessés ou des morts..

Si dans trois semaines, les groupes violents veulent à nouveau en découdre, il risque d’y avoir des morts, d’un côté comme de l’autre.

Ce gouvernement est tout simplement irresponsable. Si les ronds-points n’avaient pas été évacués manu-militari, nous n’en serions pas là.

Une question se pose : le fiasco de samedi ne sert-il pas les intérêts politiques de la macronie ? Car avec de telles violences, les Gilets jaunes finiront par ne plus descendre dans la rue où il ne restera face à nous que des casseurs ultra-violents.

Mais peu importe, l’essentiel pour cet exécutif étant de ne surtout pas toucher à l’ISF, ni rendre le pouvoir au peuple par le RIC, tout en continuant à taxer les Français jusqu’à la mise en bière.

Nos collègues sont utilisés comme des casques bleus qui doivent s’interposer sans aucun moyen. Cette instrumentalisation est insupportable.

delpuech castaner nunez

Dégradation de la plaque de Xavier Jugelé lors de l’acte 18 des Gilets jaunes à Paris : une délégation du syndicat France Police – Policiers en colère vient de déposer une gerbe aux Champs-Elysées

IMG_5345

En vandalisant la plaque dédiée à notre collègue Xavier Jugelé, lâchement assassiné par un islamiste radicalisé le 20 avril 2017, les auteurs de cet acte ignoble ont tenté d’assassiner une seconde fois notre collègue.

Cet acte ne constitue pas une simple détérioration, il s’agit bien d’apologie du terrorisme.
Au compagnon de Xavier, à sa famille et à ses proches, France Police – Policiers en colère témoigne toute sa solidarité.

Force et honneur.

FRANCE-POLITICS-SOCIAL-DEMO

IMG_5344