Suite au discours très creux du président Macron, le syndicat France Police – Policiers en colère appellent les collègues à poursuivre toutes les actions légales pour faire entendre notre légitime colère policière !

jean-marie-bigard-sa-mise-au-point-cinglante-sur-son-t-shirt-polemique-dans-tous-en-cuisine

Les policiers et les gendarmes ont été totalement lâchés par l’ensemble de la classe politique. Lynchés par des médias à la solde du CAC40, nos personnels sont plus que jamais en danger, tant sur le plan de leur intégrité physique que sur le volet judiciaire.

Faute de droit de retrait et de droit de grève pour les policiers et les gendarmes, notre syndicat appelle les collègues à effectuer le service minimum en prohibant toute forme de zèle et ce, pour une durée illimitée.

Ne pouvant plus compter sur un soutien politique, nous devons nous en remettre à la société civile qui elle, majoritairement, soutient sa police.

A ce titre, le syndicat France Police – Policiers en colère remercie Jean-Marie Bigard pour le soutien appuyé qu’il a manifesté à notre profession.

On ne lâche rien ! Force et honneur !

Statistiques ethniques : alors que Sibeth Ndiaye se dit favorable à rouvrir le débat, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et Marine Le Pen s’y opposent catégoriquement au nom de l’universalisme et de l’unité du pays..

statistiques ethniques le pen ndiaye sibeth darmanin macron police

Regrettable que ces politiciens soient, une fois de plus, totalement déconnectés de la réalité du pays. L’unité de la nation a volé en éclats depuis bien longtemps et ce n’est pas en cachant la vérité aux Français que l’on préservera quoi que ce soit..

La guerre entre tchétchènes et magrébins à Dijon ce week-end en dit long sur le niveau de communautarisation de notre nation tout comme lorsque l’on entend dans les manifestations « Traoré » des insultes à caractère antisémite ou lorsque nos collègues de couleur se font traiter de traîtres par des manifestants antiracistes..

Souvent critiquée, Sibeth Ndiaye a fait preuve de courage en tentant de relancer ce débat. Malheureusement la classe politique sous cette cinquième République est vraiment arrivée à bout de souffle..

Lorsque les policiers doivent s’en remettre à la société civile par la voix de Jean-Marie Bigard pour obtenir une once de soutien, cela en dit long sur l’état de déliquescence de la classe politique française..

Lettre ouverte du syndicat France Police – Policiers en colère au Président de la République Emmanuel Macron lui demandant les démissions de Christophe Castaner et Nicole Belloubet

belloubet castaner démission policiers en colère racisme camélia jordana

Monsieur Le Président de la République,

Jamais sous la cinquième République, la police nationale et la gendarmerie nationale n’avaient été à ce point humiliées.

Le réflexe pavlovien du ministre de l’Intérieur et de la Garde des seaux consistant à accréditer les discours laissant croire que nos deux Institutions seraient racistes, est de nature à affaiblir l’autorité de l’Etat et à excuser les violences graves commises chaque jour contre nos personnels.

En piétinant la présomption d’innocence par la promesse de suspendre systématiquement nos collègues en cas de soupçon avéré de racisme, votre ministre commet une faute politique et juridique, tout comme il se trompe lorsqu’il refuse de déposer plainte contre une Camélia Jordana accusant la police nationale de massacrer des personnes en banlieue en raison de leur couleur de peau.

En voulant recevoir la famille Traoré alors qu’une enquête judiciaire est en cours et que rien ne prouve en l’état que nos collègues gendarmes ont commis une bavure, la ministre de la Justice porte atteinte au principe de séparation des pouvoirs et à l’indépendance des juges qu’elle tente d’influencer par un rendez-vous médiatique.

Monsieur le Président de la République, vous êtes le gardien de nos Institutions et de notre Constitution. Les fautes graves commises par deux membres du gouvernement à la tête de deux ministères régaliens ne peuvent rester sans une réponse directe de votre part. Le lien et la confiance entre ces deux ministres et les policiers sont irrémédiablement altérés. Madame Belloubet et monsieur Castaner doivent rendre les clés des places Vendôme et Beauvau.

Dimanche, vous vous adresserez aux Français. Les policiers attendent une clarification de votre part.

Non, la police n’est pas raciste. Les violences policières racistes n’existent pas. En revanche, oui, les policiers et les gendarmes subissent quotidiennement des violences graves et, malheureusement, la réponse judiciaire est souvent insuffisante, voire inexistante.

Les accidents domestiques causent la mort de 20.000 français par an. Sur les millions d’interpellations de police pratiquées au cours d’une décennie, il peut y avoir quelques cas litigieux, ce n’est pas pour autant qu’il faut remettre en cause les techniques d’interventions policières.

Plus de 3.000 personnes perdent la vie chaque année sur les routes de France. Va-t-on pour autant interdire aux Français de prendre leurs voitures ?

Le risque zéro en matière d’interpellations n’existe pas et n’existera jamais. Le meilleur moyen d’éviter les blessures lors des interpellations est de ne pas résister aux agents interpellateurs.

Concernant l’écran de fumée du pistolet à impulsions électriques, notre organisation syndicale accepte sa généralisation en moyen de défense supplémentaire mais pas en remplacement de techniques professionnelles qui seraient interdites.

L’usage du Taser répond aux règles très strictes de la légitime défense. Cette arme de force intermédiaire ne peut se substituer aux techniques d’étranglement ou de plaquage ventral.

Dans l’attente de vous rencontrer pour échanger avec vous sur ces sujets, recevez, monsieur Le Président de la République, le témoignage de mon profond respect républicain.

Michel Thooris,secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère.

Les policiers sont appelés à déposer symboliquement leurs menottes ce soir à 18h. Et après ?

POLICIERS RACISME PROTESTATION COLERE syndicats de police

Certains syndicats de police appellent les collègues à déposer symboliquement leurs menottes ce soir à 18h !

Si France Police – Policiers en colère soutiendra cette initiative, notre syndicat n’est pas dupe de la manoeuvre des syndicats de police majoritaires. Qu’attendent-ils pour demander la démission du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner ?

Pourquoi ne pas avoir appelé les policiers à déposer leurs menottes au moment des Gilets jaunes ?

Ne nous y trompons pas ! Les syndicats de police reçus en ce moment place Beauvau par Castaner sont les meilleurs alliés de la Macronie !

Alors que le syndicat Alliance Police Nationale a appelé à voter Macron en 2017, que le syndicat Unité SGP Police FO passe son temps à voler au secours de Castaner, tout comme l’Unsa-police d’ailleurs, les représentants du personnel de la police nationale sont les premiers responsables de la situation actuelle.

Les syndicats de police n’ont qu’un seul et unique objectif : éviter un nouveau mouvement spontané de policiers en colère.

Après avoir vendu les collègues au moment de la réforme des retraites, les syndicats de police vont à nouveau essayer de faire avaler aux collègues des réformes qui affaibliront un peu plus encore l’autorité de notre Institution (si toutefois il reste une once d’autorité aux flics en France..).

Eviter une fronde similaire à celle de 2016 dans la police nationale tout en maintenant Castaner sous perfusion, c’est la délicate mission confiée aux sinistres syndicats policiers..

Ils nous prennent vraiment pour des cons..

Pour faire oublier les Gilets jaunes mutilés, nos publicitaires du gouvernement ont trouvé une astuce : faire passer les flics pour des racistes qui massacrent les dealers de couleurs dans les cités..

police raciste gilets jaunes mutilés castaner

Tout policier suspecté de racisme sera immédiatement suspendu ! C’est la promesse de Castaner à ceux qui manifestent en insultant nos collègues noirs de « traîtres » ou en qualifiant la France « d’Etat terroriste » et « totalitaire »…

Aux chiottes la présomption d’innocence pour les flics ! N’importe quel mis en cause pourra désormais accuser un policier de racisme pour le faire suspendre !

Collègues ! L’IGPN va devoir recruter !!! Les collègues en BSU ont jusqu’à 180 dossiers en souffrance, faute de personnels.. Combien de dossiers de dealers et autres braqueurs se plaignant d’interpellations trop musclées, « la police des polices » va t-elle devoir instruire ? Combien de collègues vont être suspendus sur dénonciations imaginaires ?

Faute d’affaire Floyd en France et l’affaire Théo ayant fait pschitt, nos artistes millionnaires « engagés » (dans leur quête du pognon et de leur notoriété) instrumentalisent une affaire de la gendarmerie, l’affaire « Traoré », faute d’affaire de la BAC ou des CRS à se mettre sous la dent..

Pourquoi la Macronie n’est-elle pas montée au créneau sur l’affaire Steve Caniço à Nantes ?

Peut-être parce que Steve Caniço était blanc et que la hiérarchie et le gouvernement étaient mis en cause par les médias dans sa noyade ? Non ?

En revanche en faisant un bon amalgame entre Floyd, Adama Traoré et TN Rabiot (Facebook), on obtient une excellente soupe à faire avaler à l’opinion publique pour faire passer l’ensemble des policiers pour des racistes et le gouvernement pour des saints, luttant contre le racisme !

On nous prend vraiment pour des cons..

La police française est-elle raciste ? Bfm Wc ne parle plus que de ça depuis 24h ! Traoré / Floyd même combat ? France Police – Policiers en colère a analysé les photos des fameuses gueules cassées..

les gueules cassées

Alors ? la police française est-elle raciste ou pas ? A vous de juger sur pièces !

Oui ! Ce post est polémique et nous l’assumons !

La police est black, blanc, beur.. Lorsqu’un collègue black interpelle un dealer noir, est-ce du racisme ? Lorsqu’un collègue rebeu interpelle un braqueur arabe est-ce du racisme ? Lorsqu’un collègue « gaulois » interpelle un « français de souche » en train de cogner sa femme, est-ce du racisme anti-blanc ?

La police n’est pas raciste ! Elle fait son travail et interpelle ceux qui enfreignent la loi, sans haine ni passion. Le racisme systémique dénoncé par quelques « artistes » n’existe pas, à moins de supposer que Sibeth Ndiaye ordonne par l’intermédiaire de Castaner d’arrêter des français noirs en raison de leur couleur de peau ! Ridicule !

Puisque la police est soit disant pourrie jusqu’à l’os, pourquoi le gouvernement et Bfm Wc ne décrètent-ils pas une semaine sans police ? Juste histoire de tester le civisme de la population et de voir comment la société s’organise sans nos services..? Chiche ?

police racisme

Si le gouvernement tient les personnels hospitaliers sous perfusion, la Macronie s’achète les flics au compte-goutte..

prime covid 19 police policiers gendarmes infirmières personnels soignants coronavirus jean lefebvre 7e compagnie

La fameuse prime Covid19 destinée aux personnels impliqués en première ligne face à la pandémie de coronavirus va bien être distribuée également aux policiers ! Mais pas à tous..

Seuls 15% des effectifs de la police nationale toucheront une prime allant de 330 à 1.000 euros.. Ces primes seront-elles décernées en fonction du nombre de verbalisations effectuées ? Mystère..

Plus que tu grattes plus que tu touches ? aurait pu s’interroger le regretté Jean Lefebvre dans la 7e Compagnie..

C’est naturellement dans l’opacité la plus totale que ces primes, comme celles au mérite d’ailleurs, vont être attribuées..

Les préfets et autres hauts fonctionnaires vont-ils palper aussi pour avoir réussi à mettre docilement la France d’en bas sous bracelet électronique pendant que celle des cités faisait du rodéo dans la rue ?

Vivement un article du Canard Enchaîné pour nous révéler les coulisses de la fameuse prime..

prime covid 19 police policiers gendarmes infirmières personnels soignants coronavirus

Résultat du match de football sauvage retour organisé hier à Grigny : La Grande Borne les Tarterêts 3 – 0 La Macronie

match de foot sauvage grigny la grande borne évry les tarterêts macron police justice syndicat de police covid coronavirus confinement

Alors que des centaines de milliers de Français moyens ont été verbalisés pour une attestation de déplacement Covid19 mal remplie, les « jeunes » de banlieues organisent en toute impunité des rencontres de football sans être dérangés par les Forces de l’ordre..

Camélia Jordana a t-elle assisté à la rencontre sportive pour prévenir tout « massacre » de jeunes de cités par les policiers génocidaires qu’elle dénonce ? Pas sûr.. Car contrairement à un match de ligue 1 classique, les femmes ne semblent pas avoir été conviées à l’évènement par les organisateurs « virils » de banlieue.. Où sont les femmes ? Sur le plateau de « On n’est pas couché » peut-être ? Patrick Juvet aurait de quoi s’époumoner..

Bilan de la rencontre ? Aucune intervention policière.. Mais attention ! Le parquet d’Evry a promis des poursuites judiciaires et les élus locaux sont vent debout ! Les 500 spectateurs ont du souci (ou pas) à se faire..

Le syndicat France Police – Policiers en colère dépose plainte contre France 2 et l’émission « On n’est pas couché » suite aux propos tenus en plateau par Camélia Jordana et diffusés le 23 mai 2020 par la chaîne du service public

plainte csa police camélia jordana france 2 on n'est pas couché syndicat de police

Lettre ouverte au CSA :

Monsieur le président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel,

Au nom du syndicat France Police – Policiers en colère, je viens par la présente déposer plainte contre la chaîne France 2 et plus particulièrement contre l’émission « On n’est pas couché » suite à la diffusion le samedi 23 mai 2020 des propos tenus en plateau par la chanteuse et comédienne Camélia Jordana.

S’exprimant au sujet des violences policières, cette invitée a déclaré : « je ne parle pas des manifestants. Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau. C’est un fait. »

Ces propos tenus publiquement sont réprimés les articles 29 et 30 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse qui prévoient que « toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation (…) La diffamation commise par l’un des moyens énoncés en l’article 23 envers les cours, les tribunaux, les armées de terre, de mer ou de l’air, les corps constitués et les administrations publiques, sera punie d’une amende de 45 000 euros ».

Camélia Jordana affirme publiquement que les policiers sont racistes et massacrent tous les jours en banlieue des personnes en raison de leur couleur de peau. Selon elle, c’est « un fait ». Cette accusation gravissime porte atteinte à l’honneur et à la considération de la police nationale et de ses personnels.

En outre, par ses propos, madame Camélia Jordana Riad-Aliouane démontre sa méconnaissance des banlieues en général et de la police nationale en particulier, oubliant que nos patrouilles sont « black-blanc-beur » avec un cœur « bleu-blanc-rouge », fiers des valeurs et des traditions d’assistance et de secours aux personnes qu’elles portent.

L’émission « On n’est pas couché » n’est pas diffusée en direct. France 2 avait donc tout le loisir de couper les ignobles propos de leur invitée au montage. Mais la recherche permanente du buzz et de l’audimat a poussé la production à diffuser tout de même ces déclarations abjectes.

L’effet d’une telle propagande politique haineuse et diffamatoire vis-à-vis des Forces de l’ordre est désastreuse pour les policiers et les gendarmes sur le terrain au quotidien. Elle amplifie et justifie les violences que nos collègues subissent tous les jours dans les quartiers : jets de cocktails Molotov et d’acide, tirs tendus d’engins pyrotechniques, caillassages, tentatives d’homicides en fonçant avec des véhicules sur les policiers.. Et la liste n’est pas exhaustive.

France 2 est un service public. Cette chaîne n’a pas vocation à désinformer le public ni à faire monter la haine d’une partie de l’opinion publique contre les services de l’État.

Aussi, nous attendons une réaction forte de la part de votre autorité indépendante. Le CSA doit prendre toutes les mesures utiles de nature à empêcher madame Catherine Barma et ses collaborateurs d’utiliser le service public comme un outil de propagande militante pour déverser leur boue sur la police nationale. Il en va du respect de nos Institutions.

Recevez, Monsieur Le Président Maistre, l’expression de mes respectueuses et cordiales salutations républicaines et syndicales.

Michel Thooris, secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère, cinquième puissance syndicale du ministère de l’Intérieur et première force d’opposition de la police nationale.