Estimation de la participation, départ du directeur général de la police nationale, compagne radicalisée du terroriste de Villejuif remise en liberté.. Le point sur la journée du 9 janvier 2020.

9 janvier 2020 estimation de la participation.png

D’après nos estimations, environ 900.000 personnes étaient présentes aujourd’hui dans les rues partout en France pour contester la réforme des retraites.

Alors que les enseignants ont obtenu un chèque de 10 milliards d’euros sur 15 ans, les syndicats de police ont planté un véritable coup de couteau dans le dos des collègues en étouffant la grogne sociale dans nos rangs.

Malgré l’action des syndicats de police ayant pour but exclusif de protéger la Macronie, le directeur général de la police nationale a finalement jeté l’éponge hier !

Une retraite anticipée dorée attend désormais Eric Morvan qui quitte un ministère de l’Intérieur en crise. Avec 59 suicides au compteur en 2019, le syndicat France Police – Policiers en colère attendait un électrochoc.

Si le départ du directeur général de la police nationale était inévitable, ce retrait à lui seul ne sera pas de nature à permettre un réel changement de cap de la politique menée au sein de notre Institution.

Alors que l’Establishment exige toujours davantage de répression contre les policiers et que le gouvernement ordonne à nos collègues de tirer au LBD40 sur les manifestants, la compagne radicalisée du terroriste de Villejuif a été remise en liberté malgré son projet de se rendre dans un commissariat de police pour y perpétrer une attaque au couteau..

Le syndicat France Police – Policiers en colère reste solidaire de tous ceux qui se battent sans violence pour défendre ce qui peut encore l’être.

Force et honneur !

Deux attentats, un suicide de policier et plusieurs manifestations à venir : l’année 2020 démarre très mal pour les forces de l’ordre..

image.png

Un collègue du SDLP s’est donné la mort ce week-end à Paris par défenestration, ouvrant ainsi le macabre compteur 2020 des suicides au sein de la police nationale.

Malgré 59 suicides dans nos rangs en 2019, ni le gouvernement ni les syndicats de police ne lèvent le petit doigt pour tenter de mettre fin à cette hécatombe.

Dans le cadre de la réforme des retraites, des personnels sédentaires du ministère de l’Intérieur déposent régulièrement des préavis de grève mais se voient réquisitionner par les Préfets.

Pire, certains collègues indélicats critiquent ceux qui essayent simplement de défendre leurs droits. Dans un commissariat de police breton, une affiche scandaleuse a été collée sur la porte du bureau des ASPTS pour les traiter de fainéants au motif qu’ils exercent leur droit de grève.

Si par l’intermédiaire de leurs syndicats, les personnels actifs de la police nationale se sont assis sur leur statut spécial de retraites après s’être couchés sur toutes les revendications portées le 2 octobre, des collègues sédentaires tentent courageusement de poursuivre la lutte.

Bien que l’Establishment et une partie de la population crachent en permanence sur la police nationale, nos collègues ont déjà neutralisé deux terroristes et mis fin à deux attentats au couteau à Villejuif et à Metz en moins d’une semaine.

Alors que la société française s’était mobilisée suite à l’attentat contre Charlie Hebdo, le terrorisme est aujourd’hui relégué à la rubrique des faits divers.. Il n’y a d’ailleurs plus de terroriste mais de simples déséquilibrés comme dans le cas de l’assassinat de Sarah Halimi où la justice a décidé qu’il n’y aurait même pas de procès.. Circulez, il n’y a rien à voir..

Impunité totale pour les fichés S, les criminels et les voyous mais tolérance zéro en matière de stationnement.. Il faut dire que mettre un terroriste en prison coûte de l’argent à l’Etat tandis qu’une bonne fourrière en rapporte.. On n’arrête pas le progrès..

Après une année 2019 cataclysmique, à quoi doit-on s’attendre en 2020 ?

voeux 2020 Syndicat France Police Policiers en Colère.png

Tout un symbole : l’ancien ministre de l’intérieur Gérard Collomb a congédié les quatre officiers de sécurité mis à sa disposition au motif que ses gardes du corps l’espionnaient pour le compte de Christophe Castaner !

Mise au vert, l’escorte qui coûte aux contribuables 300.000 euros par an est en stand-by depuis trois mois..

Comme le rappelle le Canard Enchaîné, une centaine de fonctionnaires seraient actuellement affectés à des missions de protection de confort pour d’anciens ministres ou des membres importants de la République..

Pendant ces petites barbouzeries, la police nationale a clôturé 2019 avec un 59e suicide dans ses rangs (le 30 décembre). De l’aveu même de nombreux collègues, jamais l’ambiance dans les services de police n’a été aussi terne que cette année.

Attentat à la préfecture de police de Paris, fiasco des maintiens de l’ordre lors des Gilets jaunes, destruction de notre régime spécial de retraites, heures supplémentaires payées au lance-pierre, cycle horaire de 12h très épuisant pour les nuiteux, fracture police / population irrémédiable, absence de réponse pénale vis-à-vis des crimes et des délits de droit commun et du terrorisme, législation aléatoire en matière de légitime défense, ordonnance de 1945 relative à l’enfance délinquante obsolète, absence de peine plancher pour les violences commises contre les policiers et les gendarmes.. Et la liste n’est pas exhaustive..

Une lueur d’espoir s’était faite jour le 2 octobre lors de la grande marche policière de la colère en intersyndicale.. Flamme rapidement éteinte par l’énième trahison des syndicats de gardiens de la paix, toujours prompts à faire avaler aux collègues la politique des gouvernements en place..

Après avoir été les premiers à mettre triomphalement fin au mouvement social dans la police nationale dès le 12/12/2019 suite une rencontre bidon avec Castaner et Delevoye, les syndicats de police se sont réveillés avec une grosse gueule de bois le 20/12/2019 suite aux annonces de Macron concernant les retraites des militaires qui ont réussi, eux, à sauver leur régime spécial..

« Presque une déclaration de guerre » selon Alliance police nationale et l’Unsa-police.. Huit jours plus tôt pourtant, ces deux syndicats de police en compagnie d’Unité SGP Police FO, paradaient devant les caméras pour torpiller le mouvement social dans la police nationale en demandant aux collègues de rentrer dans le rang.

Au nom de l’intersyndicale, le triumvirat mentait scandaleusement aux collègues en assurant avoir obtenu la sauvegarde du régime spécial de retraites des policiers, ce qui est totalement faux à la lecture de la lettre de Christophe Castaner datée du 14/12/2019.

Comme toujours, les militaires s’en sont mil fois mieux sortis que les policiers, une nouvelle fois cocufiés.. Il faut dire que fort heureusement pour eux, la lèpre syndicale n’a pas encore contaminé l’Armée..

Malgré les difficultés et l’adversité, le syndicat France Police – Policiers en colère présente néanmoins ses meilleurs voeux 2020 à l’ensemble des policiers et de la population.

En 2020, on est toujours là.. Force et honneur !

Voeux d’Emmanuel Macron : grâce à des partis politiques d’opposition totalement minables et à des syndicats inexistants, le chef de l’Etat annonce qu’il va poursuivre sans aucune concession sa politique 100% gauche caviar..

voeux 2020 macron

Tout un symbole pour ces voeux présidentiels 2020 ! Carlos Ghosn s’évade du Japon tel un Rédoine Faïd ou un Antonio Farrara.. Sauf que contrairement aux membres du grand banditisme, personne ne s’émeut qu’un type du CAC 40 échappe à la justice pour prendre la fuite dans l’un des pays les plus corrompus du monde, le Liban, où d’ailleurs la population locale se soulève pour tenter de se débarrasser de sa classe politique véreuse..

Le gouvernement ne fera aucune concession sur les retraites.. Les Français crèveront au boulot.. Ainsi soit-il.. Amen.

Il faut dire que le président Macron aurait tort de se gêner. Il ne risque absolument rien pour sa réélection quelque soit la politique qu’il mènera dans les deux années à venir. En 2022, le second tour annoncé face à Marine Le Pen lui donne, dans tous les cas de figures, l’assurance de faire un second mandat de cinq ans.

Le chef de l’Etat a tenu à remercier les policiers lors de son allocution mais il aurait surtout dû remercier les syndicats de police qui ont réussi à absolument tout faire avaler aux collègues cette année encore ! Chapeau messieurs dames !

En cette année noire, nous venons de vivre notre 57e suicide dans la police nationale.. Notre régime spécial de retraite vient d’être torpillé.. Nous nous sommes assis sur absolument toutes nos revendications du 2 octobre.. Les collègues se prennent chaque jour des doigts d’honneur de la part de l’Establishment.. Mais tout va bien madame la marquise..

Le syndicat France Police – Policiers en colère n’est pas déçu par les voeux du président Macron puisque nous n’en attendions absolument rien.. Nous restons solidaires de tous ceux qui se battent pacifiquement pour défendre ce qui peut encore l’être..

Force et honneur !

évasion carlos ghosn renault nissan

Malgré la neutralisation d’une majorité de radars automatiques, la mortalité sur nos routes continue de baisser pour le troisième mois consécutif (-5,2% en novembre) !

baisse de la mortalité routière radars automatiques.png

Cette énième baisse prouve que les radars automatiques n’apportent rien en termes de sécurité mais servent exclusivement à créer un impôt routier déguisé.

Le syndicat France Police – Policiers en colère dénonce l’abandon des véritables missions de lutte contre les violences routières à savoir :

– La traque des comportements dangereux (non respect des distances de sécurité, queues-de-poisson, circulation à faible allure sur la voie centrale ou la plus à gauche..). Et la liste n’est pas exhaustive..

– La traque des chauffards sans permis ou avec un permis annulé.

– La traque des conducteurs sous l’influence des stupéfiants ou de l’alcool.

Une lutte efficace contre ces infractions graves nécessiterait le déploiement de nombreux effectifs de police et de gendarmerie, ce qui n’est évidemment pas rentable pour le gouvernement, contrairement aux radars automatiques.

En outre, les pouvoirs publics sont loin de faire les investissements indispensables pour améliorer notre réseau routier. Les belles promesses de consacrer la totalité de l’argent issu des contraventions aux infrastructures routières n’ont jamais été tenues. Déplorable !

17 décembre 2019 : estimation de la participation, Delevoye, la CFDT et FO..

estimation de la participation 17 décembre 2019 manifestations police nationale cgt

Selon nos estimations, environ 1 million de manifestants ont défilé dans les rues aujourd’hui partout en France.

Suite à la démission de Jean-Paul Delevoye pour des faits gravissimes, la CFDT et FO ont été absolument pitoyables en pleurnichant sur le départ du « monsieur retraites » du gouvernement.

Certains leaders syndicaux tels que messieurs Berger et Veyrier n’avaient plus de mot pour déclarer leur amour au haut-commissaire malgré les délits présumés commis par monsieur Delevoye.

Cela en dit long sur l’état du syndicalisme en France..

Malgré la trahison des syndicats de police qui se sont immédiatement couchés face au gouvernement en signant la destruction de notre statut spécial de retraites, le syndicat France Police – Policiers en colère reste solidaire de tous ceux qui se battent pour défendre leurs acquis sociaux.

L’objectif de la Macronie est d’obliger les Français à se tourner vers les contrats privés de prévoyance auprès des banques et des assurances.

S’il y a de moins en moins d’actifs pour financer les retraites, c’est uniquement en raison des baisses d’effectifs orchestrées par le pouvoir politique et du chômage endémique.

Restons solidaires entre générations ! Nos enfants le méritent !

On ne lâche rien ! Force et honneur !

Démission de Jean-Paul Delevoye : le premier ministre Edouard Philippe doit également quitter ses fonctions et mettre sa réforme des retraites à la poubelle !

delevoye edouard philippe castaner démission

Si les syndicats de police ne s’étaient pas empressés de vendre les collègues en se couchant immédiatement devant Delevoye, nous aurions pu profiter de la fragilisation du gouvernement pour tenter de sauver notre régime spécial de retraites !

Car ne nous y trompons pas, l’objectif de la Macronie est bien la destruction du système de retraites pour nous obliger à recourir à des contrats privés de prévoyance auprès des établissements bancaires.

Pour tenter de diviser les générations, Christophe Castaner a indiqué que seuls les policiers nés à partir de 1985 seraient impactés par la réforme.

Le syndicat France Police – Policiers en colère dénonce ces méthodes écoeurantes qui visent à opposer les collègues en fonction de leur âge. Notre syndicat restera solidaire de toutes les générations de policiers !

Après le scandale Delevoye, ce gouvernement est totalement discrédité et ne peut plus mener à bien cette réforme des retraites. Ce projet de loi doit être immédiatement abandonné !

On ne lâche rien ! Force et honneur !

lettre christophe castaner retraites police nationale syndicat de police trahison