Clé d’étranglement : le patron de la police Frédéric Veaux « préfère renoncer » à l’interpellation plutôt que de provoquer « une catastrophe »

clé d'étranglement police gendarmerie syndicats bavures interventions policières

Auditionné par la mission d’information du Sénat sur les méthodes d’intervention de la police et de la gendarmerie, le directeur général de la police nationale a affirmé avoir pris la responsabilité de proposer au ministre de l’Intérieur d’abandonner le recours à la technique dite de l’étranglement avec le désir de protéger les policiers sur le plan juridique.

Par ce positionnement, notre haute administration cède aux dictats de groupuscules séditieux ayant pour but de désarmer la police et de garantir ainsi toujours plus d’impunité aux voyous.

#pasdevague #pasdebavure #parapluie

En 2019, quelques 1600 sanctions allant du blâme à la révocation ont été prononcées à l’encontre des fonctionnaires de la police nationale, faisant ainsi de notre profession la plus réprimée de la fonction publique.

Pendant que les pouvoirs publics passent les policiers à la moulinette disciplinaire, la ministre de la Justice Nicole Belloubet vide les prisons..

Collègues ! On nous prend vraiment pour des cons !

Pour arroser les Gilets jaunes à la GLI-F4 et leur tirer dessus au LBD, il n’y a pas de problème.. En revanche, maîtriser un dealer avec une clé d’étranglement là, c’est dangereux..

Deux poids, deux mesures.. Comme toujours..

Collègues ! On ne lâche rien ! On poursuit les mouvements de protestation ! Force et honneur !

Mises en examen des CRS pour l’intervention au Burger King lors des Gilets jaunes le 1er décembre à Paris : collègues ! Notre syndicat France Police – Policiers en colère vous avait prévenu ! Vous n’étiez pas couverts !

CRS GILETS JAUNES 1ER DECEMBRE MACRON PHILIPPE CASTANER BELLOUBET POLICE NATIONALE GENDARMERIE

Collègues ! La Macronie vous a utilisé pour écraser les Gilets jaunes et maintenant, ce sont les policiers qui vont payer l’addition des mutilations et des maintiens de l’ordre musclés !

Pendant que la côte de popularité du premier ministre Edouard Philippe explose, les flics vont finir en prison !

Aucun politicien mis en examen ! Aucune autorité hiérarchique dans le viseur de la justice ! Castaner et le Préfet de police blanchis.. ! Mélenchon et Le Pen qui font leur beurre, chacun dans leur registre, sur notre malheur..

Unité SGP police FO, Alliance Police Nationale, Unsa-police, Synergie Officiers et consorts.. Ils vous ont tous poussé à l’ultra-répression de classes populaires souffrant autant que nous durant les Gilets jaunes ! Bilan ? C’est le flic de base qui va finir derrière les barreaux !

Entre le suicide et la détention, choisis ton supplice !

Hier, les syndicats de police majoritaires se sont enfin alignés sur nos positions appelant du bout des lèvres à une grève du zèle illimitée.. Pourtant, nous sommes les seuls à appeler clairement à la démission de Christophe Castaner et de Nicole Belloubet, tout en refusant l’option Nunez !

Collègues policiers et gendarmes ! Nous avons servi de rempart au système politique lors des Gilets jaunes, de percepteurs d’impôts en verbalisant les français SOLVABLES pendant le Covid-19 et de chair à canon quotidiennement en banlieue..

STOP ! Plus jamais d’affaire Burger King ! Vous n’êtes pas couverts ! Ne l’oubliez jamais !

Collègues ! Nous serions selon BFM WC une police raciste et violente. Selon la Macronie, les bavures, s’il y en a, ne sont pas des bavures politiques mais des bavures individuelles de policiers racistes..

Collègues ! Continuez symboliquement à jeter vos menottes ! Mais surtout.. N’oubliez rien.. Jamais.. Les crises à venir vont obliger nos politiciens à revoir leur logiciel..

Soignants = Gilets jaunes pacifistes = Policiers = Gendarmes = Même combat ! Tous solidaires et tous en colère !

On nous prends et on vous prend vraiment pour des cons ! Le confinement justifiera la destruction totale de notre système social.. Croire que tous les Français l’accepteront en faisant exploser la côte de popularité du chef du gouvernement n’est que chimères..

Rendez-vous en septembre ou après la fin d’un prochain reconfinement..

#jemachetedesneurones #crs #Burgerking #Giletsjaunes #pasdevague #pasdebavure

Guerre entre Tchétchènes et Maghrébins à Dijon : alors que les automobilistes se font atomiser à la moindre infraction routière, les gangs ethniques s’affrontent en toute impunité dans les cités..

police justice dijon tchétchènes maghrébins violences règlement de compte gendarmerie

« Ce à quoi nous avons assisté était tout à fait imprévisible et inhabituel », a déclaré le procureur de la République de Dijon.

Imprévisible ? Evidemment ! Le renseignement a été minutieusement détruit par la Cour Européenne des droits de l’homme ! Fini les indics ! La police n’a plus de véritable tonton. Pourquoi ? Parce que toute forme de pression sur un cousin peut être considérée comme une menace sous condition susceptible d’envoyer le policier traitant derrière les barreaux.. Pitoyable..

Inhabituelles ce type de violences ? Vraiment ? A Dijon peut-être.. Mais à l’échelle nationale, ces règlements de comptes racistes entre communautés sont fréquents, sauf que très rarement médiatisés..

Pendant ce temps, BFM WC ultra-médiatise une centaine de personnes qui manifestent place de la République à Paris contre le prétendu racisme de la police..

Si l’affaire de Dijon n’avait par fait le buzz, personne n’aurait levé le petit doigt.. Et si l’un des auteurs des affrontements racistes entre Tchétchènes et Maghrébins avaient été blessé par une intervention policière, ce sont nos collègues qui auraient été jetés en pâture..

Bilan ? Les collègues ne sont pas intervenus et ils ont bien fait ! Ils ne font que suivre les consignes générales : #pasdevague #pasdebavure

Pendant que les gangs paradent en toute impunité dans les banlieues, tolérance zéro contre les infirmières en colère !

infirmières policiers manifestations policiers en colère personnel soignant maintien de l'ordre

L’interpellation de l’infirmière est carrée. Les faits justifiaient cette arrestation. Mais mis en lumière par l’absence d’interpellation à Dijon où des individus ont paradé sur la voie publique avec des Kalachnikov, notre syndicat comprend le choc des images.

Selon BFM WC, ce serait des « ultra-jaunes » qui auraient commis les violences lors de la manifestation des personnels soignants.. La très macroniste chaîne de désinformation BFM WC dédouane ainsi le Black-bloc, idiot utile du CAC40, pour jeter la faute sur les Gilets jaunes..

Pendant ce temps-là, on ne parle plus du malaise policier ni de celui des personnels soignants..

Pour faire monter la haine contre les soignants, soufflant le chaud et le froid, BFM WC montre notre collègue en train de se faire lyncher au sol par des individus qui seraient, selon la chaîne de désinformation, non pas du Black-bloc mais issus des Gilets jaunes ou des personnels soignants. Ah bon ? Vraiment ?

On nous prend pour des cons ! Le syndicat France Police – Policiers en colère réaffirme son total soutien aux personnels soignants !

Flics et soignants = même combat !

Si on interpellait et si on jugeait tous les individus qui nous caillassent, les tribunaux seraient saturés et on pourrait rouvrir les bagnes en Guyane !

Deux poids deux mesures : tolérance zéro contre les manifestants anti-macron et impunité totale pour les gangs ethniques dans les quartiers..

Merci aux soignants et aux flics pendant le Covid-19 ! Tous en galère et tous solidaires ! Force et honneur !

#pasdebavure #pasdevague Alors que les groupes ethniques s’affrontent à la Kalachnikov en pleine rue à Dijon, la Macronie désarme sa police accusée de racisme !

gangs dijon police castaner nunez tchéchènes maghrébins gendarmerie raid

Maghrébins contre Gitans à Perpignan, Tchétchènes contre maghrébins à Dijon, expéditions punitives de racailles de cités contre des Roms en Île-de-France, gangs de blacks contre gangs de maghrébins pour le contrôle du trafic de drogues, affrontements ethniques à Calais..

Mais surtout pas de statistiques ethniques ! C’est interdit.. Cela divise paraît-il..

Pendant que la France sombre dans la guerre civile, la Macronie désarme sa police et sa gendarmerie..

L’étranglement et le plaquage ventral comme « armes » pour la police seraient trop dangereuses.. En revanche, les gangs ethniques qui transforment nos quartiers en Raqqa, là, ce n’est pas dangereux du tout..

En période de service minimum d’une police nationale humiliée, le gouvernement est obligé d’envoyer le RAID à Dijon pour palier les carences des effectifs locaux..

Le RAID et le GIGN n’ont pas fini de palier les carences d’une police désarmée.. Bon courage à nos services d’élites !

Force et honneur !

Suite au discours très creux du président Macron, le syndicat France Police – Policiers en colère appellent les collègues à poursuivre toutes les actions légales pour faire entendre notre légitime colère policière !

jean-marie-bigard-sa-mise-au-point-cinglante-sur-son-t-shirt-polemique-dans-tous-en-cuisine

Les policiers et les gendarmes ont été totalement lâchés par l’ensemble de la classe politique. Lynchés par des médias à la solde du CAC40, nos personnels sont plus que jamais en danger, tant sur le plan de leur intégrité physique que sur le volet judiciaire.

Faute de droit de retrait et de droit de grève pour les policiers et les gendarmes, notre syndicat appelle les collègues à effectuer le service minimum en prohibant toute forme de zèle et ce, pour une durée illimitée.

Ne pouvant plus compter sur un soutien politique, nous devons nous en remettre à la société civile qui elle, majoritairement, soutient sa police.

A ce titre, le syndicat France Police – Policiers en colère remercie Jean-Marie Bigard pour le soutien appuyé qu’il a manifesté à notre profession.

On ne lâche rien ! Force et honneur !

Statistiques ethniques : alors que Sibeth Ndiaye se dit favorable à rouvrir le débat, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et Marine Le Pen s’y opposent catégoriquement au nom de l’universalisme et de l’unité du pays..

statistiques ethniques le pen ndiaye sibeth darmanin macron police

Regrettable que ces politiciens soient, une fois de plus, totalement déconnectés de la réalité du pays. L’unité de la nation a volé en éclats depuis bien longtemps et ce n’est pas en cachant la vérité aux Français que l’on préservera quoi que ce soit..

La guerre entre tchétchènes et magrébins à Dijon ce week-end en dit long sur le niveau de communautarisation de notre nation tout comme lorsque l’on entend dans les manifestations « Traoré » des insultes à caractère antisémite ou lorsque nos collègues de couleur se font traiter de traîtres par des manifestants antiracistes..

Souvent critiquée, Sibeth Ndiaye a fait preuve de courage en tentant de relancer ce débat. Malheureusement la classe politique sous cette cinquième République est vraiment arrivée à bout de souffle..

Lorsque les policiers doivent s’en remettre à la société civile par la voix de Jean-Marie Bigard pour obtenir une once de soutien, cela en dit long sur l’état de déliquescence de la classe politique française..

Lettre ouverte du syndicat France Police – Policiers en colère au Président de la République Emmanuel Macron lui demandant les démissions de Christophe Castaner et Nicole Belloubet

belloubet castaner démission policiers en colère racisme camélia jordana

Monsieur Le Président de la République,

Jamais sous la cinquième République, la police nationale et la gendarmerie nationale n’avaient été à ce point humiliées.

Le réflexe pavlovien du ministre de l’Intérieur et de la Garde des seaux consistant à accréditer les discours laissant croire que nos deux Institutions seraient racistes, est de nature à affaiblir l’autorité de l’Etat et à excuser les violences graves commises chaque jour contre nos personnels.

En piétinant la présomption d’innocence par la promesse de suspendre systématiquement nos collègues en cas de soupçon avéré de racisme, votre ministre commet une faute politique et juridique, tout comme il se trompe lorsqu’il refuse de déposer plainte contre une Camélia Jordana accusant la police nationale de massacrer des personnes en banlieue en raison de leur couleur de peau.

En voulant recevoir la famille Traoré alors qu’une enquête judiciaire est en cours et que rien ne prouve en l’état que nos collègues gendarmes ont commis une bavure, la ministre de la Justice porte atteinte au principe de séparation des pouvoirs et à l’indépendance des juges qu’elle tente d’influencer par un rendez-vous médiatique.

Monsieur le Président de la République, vous êtes le gardien de nos Institutions et de notre Constitution. Les fautes graves commises par deux membres du gouvernement à la tête de deux ministères régaliens ne peuvent rester sans une réponse directe de votre part. Le lien et la confiance entre ces deux ministres et les policiers sont irrémédiablement altérés. Madame Belloubet et monsieur Castaner doivent rendre les clés des places Vendôme et Beauvau.

Dimanche, vous vous adresserez aux Français. Les policiers attendent une clarification de votre part.

Non, la police n’est pas raciste. Les violences policières racistes n’existent pas. En revanche, oui, les policiers et les gendarmes subissent quotidiennement des violences graves et, malheureusement, la réponse judiciaire est souvent insuffisante, voire inexistante.

Les accidents domestiques causent la mort de 20.000 français par an. Sur les millions d’interpellations de police pratiquées au cours d’une décennie, il peut y avoir quelques cas litigieux, ce n’est pas pour autant qu’il faut remettre en cause les techniques d’interventions policières.

Plus de 3.000 personnes perdent la vie chaque année sur les routes de France. Va-t-on pour autant interdire aux Français de prendre leurs voitures ?

Le risque zéro en matière d’interpellations n’existe pas et n’existera jamais. Le meilleur moyen d’éviter les blessures lors des interpellations est de ne pas résister aux agents interpellateurs.

Concernant l’écran de fumée du pistolet à impulsions électriques, notre organisation syndicale accepte sa généralisation en moyen de défense supplémentaire mais pas en remplacement de techniques professionnelles qui seraient interdites.

L’usage du Taser répond aux règles très strictes de la légitime défense. Cette arme de force intermédiaire ne peut se substituer aux techniques d’étranglement ou de plaquage ventral.

Dans l’attente de vous rencontrer pour échanger avec vous sur ces sujets, recevez, monsieur Le Président de la République, le témoignage de mon profond respect républicain.

Michel Thooris,secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère.

Les policiers sont appelés à déposer symboliquement leurs menottes ce soir à 18h. Et après ?

POLICIERS RACISME PROTESTATION COLERE syndicats de police

Certains syndicats de police appellent les collègues à déposer symboliquement leurs menottes ce soir à 18h !

Si France Police – Policiers en colère soutiendra cette initiative, notre syndicat n’est pas dupe de la manoeuvre des syndicats de police majoritaires. Qu’attendent-ils pour demander la démission du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner ?

Pourquoi ne pas avoir appelé les policiers à déposer leurs menottes au moment des Gilets jaunes ?

Ne nous y trompons pas ! Les syndicats de police reçus en ce moment place Beauvau par Castaner sont les meilleurs alliés de la Macronie !

Alors que le syndicat Alliance Police Nationale a appelé à voter Macron en 2017, que le syndicat Unité SGP Police FO passe son temps à voler au secours de Castaner, tout comme l’Unsa-police d’ailleurs, les représentants du personnel de la police nationale sont les premiers responsables de la situation actuelle.

Les syndicats de police n’ont qu’un seul et unique objectif : éviter un nouveau mouvement spontané de policiers en colère.

Après avoir vendu les collègues au moment de la réforme des retraites, les syndicats de police vont à nouveau essayer de faire avaler aux collègues des réformes qui affaibliront un peu plus encore l’autorité de notre Institution (si toutefois il reste une once d’autorité aux flics en France..).

Eviter une fronde similaire à celle de 2016 dans la police nationale tout en maintenant Castaner sous perfusion, c’est la délicate mission confiée aux sinistres syndicats policiers..

Ils nous prennent vraiment pour des cons..