Ce matin à 09h30, trois de nos collègues de la Compagnie de Sécurisation et d’Intervention – DSPAP – SDSS 93, ont sauvé la vie d’une personne s’apprêtant à prendre part à la manifestation des gilets jaunes, terrassée par un arrêt cardio-respiratoire Porte Maillot à Paris

CSI 93 POLICE NATIONALE

France Police – Policier en colère félicite et remercie nos collègues pour leur grand professionnalisme, leur polyvalence et leur réactivité.

Bravo les gars !

Ami(e)s gilets jaunes, partagez l’info, merci !

gilets jaunes police

481 interpellations et 211 gardes à vue à 11h : s’il faut naturellement maintenir l’ordre public, la liberté de manifester pour les gilets jaunes pacifiques doit être garantie

gilets jaunes 8 décembre police gendarmerie macron demission violences.jpg

Le fait qu’environ une interpellation sur deux n’a pas abouti, pour l’heure, à une mesure de garde à vue, indique qu’il s’agit d’actes de coercition pour des faits mineurs.

France Police – Policiers en colère demande au Préfet de police de faire usage de la coercition avec discernement et exclusivement contre les casseurs et les émeutiers et non contre de simples gilets jaunes vociférant contre le pouvoir.

Jean-Michel Blanquer choqué par l’interpellation de 146 casseurs à Mantes-la-Jolie : France Police – Policiers en colère outré par la position du ministre de l’Education Nationale !

lycéens casseurs mantes la jolie.png

Notre syndicat tient à souligner le grand professionnalisme dont ont fait preuve nos collègues face à des groupes de casseurs extrêmement mobiles et déterminés.

La technique d’encerclement mise en œuvre par les fonctionnaires de police était parfaitement adaptée, nécessaire, proportionnée et déontologique.

Plutôt que de critiquer une opération de police dont il n’a pas à se mêler, celle-ci s’étant déroulée à l’extérieur d’un établissement scolaire sur la voie publique, le ministre de l’Education Nationale ferait mieux de s’occuper des enseignants qui se font menacer et lyncher par leurs élèves durant les cours..

Résultats Comité Technique Ministériel, élections professionnelles décembre 2018, Ministère de l’Intérieur, police nationale

résultats comité technique ministériel 2018 ministère de l'intérieur police nationale élections professionnelles

résultats élections professionnelles

186.659 inscrits – 152.804 votants – 10.655 blancs – 142.149 suffrages valablement exprimés (hors votes blancs) – 81,86% de participation.

1. FSMI FO – 34,44% – 48.963 voix.

2. ALLIANCE POLICE NATIONALE, SNAPATSI, SYNERGIE OFFICIERS, SICP, SAPACMI – 31,84% – 45.270 voix.

3. UNSA FASMI – SNIPAT – 15,63% – 22.232 voix.

4. CFDT Interco – 9,25% – 13.162 voix.

5. France Police – Policiers en colère – 3,19% – 4448 voix.

6. CGT USIAOM – 2,33% – 3316 voix.

7. FPIP – 1,20% – 1707 voix.

8. SUD INTERIEUR – 0,63% – 905 voix.

9. CFTC MI – IMPACT POLICE CFTC – 0,40% – 575 voix.

10. VIGI MINISTERE DE L’INTERIEUR – 0,40% – 571 voix.

11. SNUITAM – FSU – 0,20% – 285 voix.

12. FA PMI – 0,19% – 273 voix.

13. SAPNSC – 0,17% – 245 voix.

14. SNPNAC – 0,13% – 197 voix.

Résultats des élections professionnelles 2018 : France Police – Policiers en colère réalise une percée historique au sein du ministère de l’Intérieur malgré les graves atteintes portées à la sincérité du scrutin durant la campagne et durant les opérations de vote

résultats élections professionnelles

Au Comité Technique Ministériel (CTM), notre syndicat obtient 4.448 voix soit 3,12%.

Nous sommes désormais la cinquième force syndicale au sein du ministère de l’Intérieur devant notamment la CGT.

Nous remercions chaleureusement et sincèrement les milliers de collègues nous ayant fait confiance lors de ce scrutin.

Considéré comme anti système, notre syndicat a été totalement boycotté par l’administration et exclu du paysage audiovisuel, ce qui nous a porté un préjudice considérable.

Cela en dit long sur l’état de notre démocratie.

Les bons résultats que nous enregistrons néanmoins, traduisent un rejet de la politique conduite conjointement par les syndicats et l’administration.

Suite à l’attaque aux cocktails Molotov de nos collègues à Viry-Châtillon en 2016, les policiers ont accompli, à l’époque, ce que les Gilets jaunes réalisent aujourd’hui ; s’affranchir des corps intermédiaires et des partis politiques pour se faire entendre directement par l’exécutif.

L’un des buts de notre candidature était d’obtenir un siège pour faire entendre nos revendications dans le cadre institutionnel du paritarisme et du dialogue social.

Les manœuvres fallacieuses de l’Establishment pour manipuler la démocratie sociale, nous ont malheureusement barré la route de la table des négociations.

Toutefois, le ministère de l’Intérieur ne peut plus ignorer le courant contestataire qui s’est exprimé dans les urnes et que nous incarnons désormais.

Il y a dix neuf mois, Emmanuel Macron était élu triomphalement. Aujourd’hui, le pays est au bord de la guerre civile.. Fragiliser le processus électoral par des manœuvres déloyales ne peut qu’affaiblir notre démocratie, nous le déplorons.

France Police – Policiers en colère donne, d’ores et déjà, rendez-vous aux collègues en 2022 pour les prochaines élections professionnelles en vue de remporter un précieux siège qui changerait toute la donne.

Notre syndicat tend la main, dès à présent, à toutes les bonnes volontés (collègues, petits syndicats, associations..) pour négocier avec nous les conditions d’un large rassemblement en vue d’une grande coalition, capable d’ébranler le système en place.

On ne lâche rien !

Force et honneur.

Michel Thooris, secrétaire général de France Police – Policiers en colère.

Pour remercier les forces de l’ordre de maintenir un semblant de démocratie face aux insurgés, l’IGPN a été saisie suite à un tir de flash-ball (LBD) ayant blessé un casseur « lycéen » à Orléans !!!

gilets jaunes élysée police violence macron gendarmerie

Jusqu’à quand va-t-on nous prendre pour des cons ????

D’un côté, il faut éviter la guerre civile, de l’autre, il ne faut surtout pas blesser les insurgés..

France Police – Policiers en colère invite les élus « En Marche » à venir avec nous, ce samedi, charger les gilets jaunes.. C’est ça le programme, non ?

Casque, bouclier, grenade, tonfa, flash-ball, sig sauer, canon à eau, lacrymogène, pare-balle, taser, menotte, serflex et tutti quanti..

Les ministres avec nous !!!!

Venez respirer à nos côtés le doux parfum de la lacrymo et le sensuel contact avec le pavé parisien subtilement lancé..

Plutôt que d’envoyer l’armée, pourquoi ne pas recréer les voltigeurs ??? Au point où nous en sommes..

Marlène Schiappa à motocross !!! Non ce n’est pas sexiste !!! Parmi les CRS, nous avons aussi des collègues féminines qui risquent leur vie sur les maintiens de l’ordre contrairement aux élus du Palais Bourbon..

Un gilet jaune a annoncé sur BFM qu’il comptait rentrer dans le Palais de l’Elysée samedi.. Quels sont les ordres ? On lui tire dessus pour protéger le bâtiment si nos premières lignes sont enfoncées par les casseurs ??

Et si on tire ? On va en prison ?

Il faudrait nous expliquer le plan pour samedi, parce que pour l’heure, les collègues ne savent pas précisément ce qu’il faut faire..