Le président Macron affirme vouloir emmerder les non-vaccinés : le chef de l’Etat compte-t-il continuer à utiliser les forces de l’ordre pour emmerder les Français ?

Selon le locataire de l’Elysée, « un irresponsable n’est plus un citoyen ».

Des Français et des membres du syndicat France Police – Policiers en colère non-vaccinés viennent de découvrir par voix de presse la déchéance de leur citoyenneté française !

Ils n’ont plus qu’à faire une demande de réfugié en tant qu’apatride ! A moins qu’il faille être vacciné pour faire une demande au titre de la Convention de Genève ?

Certains de nos adhérents et cinq millions Français non-vaccinés sont-ils réellement pires que ceux qui :

– Fument du tabac et finiront par engorger l’hôpital pour cancer ?

– Consomment excessivement de l’alcool et finiront par engorger l’hôpital pour cirrhose du foi ou cancer ?

– Consomment des drogues et finiront par engorger l’hôpital pour cancer ou pétage de plombs ?

– Consomment du cannabis et finiront par engorger les services psychiatriques pour avoir défenestré Sarah Halimi ?

– Conduisent dangereusement ou ne savent pas conduire au risque de causer un accident mortel ou corporel de la circulation qui engorgera la morgue ou l’hôpital ?

– Respirent de l’air pollué et finiront par engorger l’hôpital pour cancer dû aux particules fines ?

– Naissent et finiront par engorger l’hôpital parce qu’un jour ils seront malades ?

Les propos du chef de l’Etat sont irresponsables et ne peuvent que radicaliser les anti-vaccins qui risquent de s’en prendre violemment aux forces de l’ordre et aux personnels de santé.

Mettre le feu aux poudres pour des raisons stratégiques de politique politicienne est un jeu très dangereux.

Exposer l’intégrité physique des forces de l’ordre et des personnels de santé est une faute morale et politique.

Pendant que dealers et terroristes prospèrent dans plus de 600 territoires perdus de la République, la priorité de la Macronie est de déchoir de leur nationalité les ordures de Français qui ne se sont pas encore fait piquer..

L’histoire jugera..

* La branche ministère de l’Intérieur du syndicat France Police – Policiers en colère étant censurée par l’IGPN et Yves Lefebvre (Unité SGP Police FO La République En Marche), cet article a été produit par les infirmières en colère, membres du syndicat et de l’UFT.

Jackpot pour la SNCF et banqueroute pour les policiers ! Pour bien débuter l’année 2022, le syndicat France Police – Policiers en colère dépose plainte contre la SNCF auprès du Tribunal des Prud’hommes pour travail dissimulé !

Selon les très serviles syndicats de police, à compter de ce jour, 1er janvier 2022, les policiers bénéficient de la gratuité des trains ! Sauf que..

Une nouvelle fois, il s’agit d’un affreux mensonge relayé auprès de l’opinion publique pour faire croire que le gouvernement dorlote les policiers alors qu’en réalité, on essaye d’exploiter encore un peu plus nos collègues !

Car pour la majorité présidentielle et les syndicats de police, la gratuité a bien un prix !

Pour les trajets personnels des policiers nationaux, l’administration s’engage à prendre en charge 75 % du prix des billets pour les trajets INOUI et Intercités avec réservation obligatoire et 50 % du prix des billets pour les trajets OUIGO.

Il faut donc comprendre que la SNCF ne perd pas un centime d’euro sur les billets vendus ! En effet, le policier réglera de sa poche 25% du prix de son billet et l’administration couvrira le reste, soit 75%.

Mais surtout, sous couvert d’une pseudo gratuité annoncée en grandes pompes, la SNCF fait ainsi travailler « au black », de manière totalement déguisée, ses clients.

En effet, pour bénéficier de « l’offre tarifaire » de la SNCF, le policier doit voyager armé et se présenter au chef de bord, en possession de la carte « Voyager et Protéger », de sa carte professionnelle et du brassard police. Cette carte « Voyager et Protéger » devrait d’ailleurs plutôt s’appeler « Voyagez et Larbinez ! » car on comprend bien que le policier va servir d’assistant au contrôleur SNCF durant tout le trajet. Sans compter le temps qu’il consacrera à la mise en oeuvre de la procédure judiciaire en cas d’interpellation avec le risque de ne jamais arriver à destination et de devoir descendre à la prochaine gare avec l’individu interpellé pour faire la procédure..

Non seulement la SNCF va encaisser l’intégralité du prix du billet de train mais, en plus, elle va faire bosser à l’oeil les policiers durant leur voyage !

Cette situation est naturellement intolérable et porte atteinte au droit du travail qui stipule que tout travail mérite salaire.

Une prise en charge partielle du prix du billet de train par l’administration ne compense pas le travail risqué effectué par le policier au profit de la SNCF, alors qu’il est hors service, durant un trajet personnel, alors même que le collègue est un client comme un autre, puisqu’il paye une partie de son titre de transport. Cela parait limpide.

C’est pourquoi, notre syndicat France Police – Policiers en colère dépose plainte contre la SNCF auprès du Tribunal des Prud’hommes pour travail dissimulé.

A n’en pas douter, les membres de notre syndicat vont à nouveau être convoqués par l’IGPN pour avoir critiqué une mesure gouvernementale.. Mais nous faisons confiance à la juridiction prud’homale pour dire le droit dans ce dossier.

Au plan civil, le travail dissimulé est sanctionné par l’octroi d’une indemnité forfaitaire au salarié égale à 6 mois de salaires. Chaque policier employé, à notre sens, de manière dissimulé par la SNCF, doit pouvoir prétendre à cette réparation de son préjudice.

Ce sera tout le sens du débat contentieux que notre syndicat de police introduit devant les Prud’hommes.

Rappelons que la SNCF a supprimé 1.900 postes en 2020 soit 1,3% de ses effectifs. Des suppressions de postes de contrôleurs SNCF compensées par des flics hors service à qui on demande de payer une partie de leur billet de train pour voyager ? Avec la SNCF, c’est possible !

Obligation vaccinale : La République En Marche (LREM) devient La Dictature En Marche (LDEM) ! Malgré les belles promesses du président Emmanuel Macron, la vaccination est désormais obligatoire !

Même Olivier Véran ne s’en cache plus ! Le ministre de la « santé » reconnait ainsi publiquement que le pass vaccinal est une forme déguisée d’obligation vaccinale !

Suite à des publications mises en ligne sur les réseaux sociaux de notre syndicat, plusieurs délégués de la branche police nationale de France Police – Policiers en colère, ont été convoqués par l’inspection générale de la police nationale (IGPN).

D’après l’IGPN, les syndicalistes policiers n’auraient pas le droit de critiquer la politique du gouvernement et encore moins le sacro-saint pass sanitaire ! Non ce n’est pas une blague !

Manifestement, pour plaire à l’IGPN, les délégués syndicaux policiers doivent faire comme Yves Lefebvre, le patron du syndicat majoritaire macroniste Unité SGP Police FO : adhérer et militer au sein du parti politique présidentiel « La République En Marche » qui pourrait bien être rebaptisé « La dictature En Marche »..

A moins qu’il faille faire comme le syndicat Alliance Police Nationale en 2017, et appeler publiquement à voter Emmanuel Macron..

Si les syndicalistes policiers sont priés de fermer leurs gueules, au sein de France Police – Policiers en colère, adhérent et militent des infirmières en colère, des profs en colère ainsi que de nombreux autres fonctionnaires en colère, issus des trois branches de la fonction publique.

Les personnels de la fonction publique d’Etat, de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière peuvent peut-être, eux, ne pas être d’accord avec le politique conduite par la Macronie et exprimer publiquement leurs critiques..

Alors que la Macronie avait interdit aux flics de porter des masques au début de la crise sanitaire, désormais, les policiers doivent verbaliser ceux qui n’en portent pas. Ubuesque !

Emmanuel Macron avait promis que jamais, au grand jamais, la vaccination ne deviendrait obligatoire. Pourtant, son ministre de la santé assume publiquement que l’obligation vaccinale est désormais la règle.

Alors que c’est l’intifada en banlieue, les flics vont devoir contrôler les pass vaccinaux au lieu de s’occuper des dealers et de faire la chasse aux terroristes islamistes.

A l’évidence, le pass vaccinal est une dérive autoritaire qui porte gravement atteinte au libre arbitre des Français en matière de choix de santé. Il s’agit d’une mesure particulièrement liberticide.

Environ six millions de Français refusant la vaccination sont désormais au pied du mur..

Bienvenu en Corée du Nord !

Estimation de la participation aux manifestations anti-pass sanitaire du 18 septembre 2021 : suite à l’audition de Bruno ATTAL à l’IGPN notre syndicat de police ne publiera pas les résultats de son comptage indépendant en signe de protestation !

Notre secrétaire national Bruno ATTAL a été convoqué cette semaine à l’IGPN où il a été entendu durant plusieurs heures comme un vulgaire criminel. La Macronie lui reproche ses positions syndicales contre le Pass sanitaire ! Selon l’IGPN, un syndicaliste n’aurait pas le droit d’adopter une position critique contre cette mesure pourtant jugée liberticide par des millions de Français et de policiers..

Allons-nous être incarcérés si nous donnons notre opinion sur les résultats de cette vaste fumisterie appelée Beauvau de la sécurité ?

Pour éviter des poursuites de la part de l’IGPN, nous avons désormais notre feuille de route : faire comme le syndicat de Linda Kebbab et d’Yves Lefebvre ! Soutenir et voter Macron ! Cirer les pompes du ministre de l’Intérieur ! Exécuter les collègues dans l’affaire Zecler ! Etre pour le pass sanitaire ! Exiger toujours plus de répression contre les opposants à la Macronie lors des manifestations et demander dans le même temps aux collègues de lever le pied dans les banlieues contre les dealers.. Unité SGP Police FO, le syndicat qu’il vous faut !

L’ingérence du ministère de l’intérieur dans la ligne des revendications syndicales portées par notre organisation professionnelle porte gravement atteinte au principe du pluralisme syndical ainsi qu’à la liberté d’opinion et d’expression syndicale. C’est le signe d’une démocratie en état de déliquescence.

Le système veut nous faire taire, c’est probablement que notre discours est de plus en plus audible !

Ne lâchons rien ! Jamais !

Vérité et liberté !

Bravo à Bruno ATTAL pour son courage et son combat au service des collègues, il nous rappelle notre regrettée Maggy Biskupski.

Force et honneur !

Estimation de la participation aux manifestations du 11 septembre 2021 : une hausse observée avec un décompte aux alentours 520.000 manifestants

Notre syndicat de police se félicite de l’action de la Justice contre Agnès Buzyn, mise en examen. Mais nous restons prudents sur les suites réelles de cette affaire. Nous n’oublions pas la grossière farce judiciaire dans l’affaire du sang contaminé..

Il est tant que les politiciens rendent des comptes de leurs actes et qu’ils ne bénéficient plus d’une totale impunité.

La Macronie sous le gouvernement d’Edouard Philippe avait interdit à nos collègues de porter un masque, les exposant ainsi que la population à une contamination au coronavirus. Leur faute ne doit pas rester impunie.

Force et honneur !

Estimation de la participation aux rassemblements du 4 septembre 2021 : 500.000 manifestants à 15h30

Notre syndicat de police est présent dans plusieurs cortèges cet après-midi ! Merci pour l’accueil chaleureux qui nous a été réservé !

Non à l’obligation vaccinale pour les Forces de l’ordre ! Non au pass sanitaire ! Liberté, liberté, liberté !

Merci à Bruno Attal qui a pris la tête du cortège parisien !

On ne lâche rien ! Force et honneur !

Manifestations contre le pass sanitaire du samedi 4 septembre 2021 : Bruno ATTAL conduira une délégation du syndicat France Police – Policiers en colère demain au défilé pour la liberté prévu au Champ de Mars à Paris !

Alors que les syndicats de police soutiennent de concert le pass sanitaire et la vaccination obligatoire programmée pour nos collègues, le syndicat France Police – Policiers en colère reste plus que jamais mobilisé pour défendre la liberté des policiers et des Français en matière de choix de santé.

L’obligation vaccinale et le pass sanitaire constituent deux mesures qui portent gravement atteinte aux libertés fondamentales de l’individu. Il s’agit pour nous de diktats sanitaires relevant du totalitarisme.

De plus, il n’est pas inutile de souligner que malgré une campagne vaccinale totale, la vie d’après ne reprend pas normalement. Pour preuve, Israël maintient ses frontières fermées, terrorisé par la menace des variants.

Des traitements contre le coronavirus existent mais les gouvernements préfèrent recourir à la vaccination de masse en délaissant les autres pistes de soins.

Rien ou presque n’est fait pour augmenter nos capacités d’accueil en réanimation.. La seule et unique réponse au Covid est invariablement la même : un vaccin dont l’efficacité contre les variants reste très incertaine.

Se faire injecter un produit dans le corps doit rester une décision personnelle. Et celui qui fait le choix de ne pas se faire vacciner ne devrait pas être traité comme un lépreux au Moyen Âge.

Notre syndicat de police n’est pas contre le vaccin, nous sommes d’ailleurs très majoritairement vaccinés chez France Police. Mais nous nous battrons pour que nos collègues qui ne souhaitent pas se faire vacciner puissent être respectés dans leur choix de santé sans en subir les conséquences sociales et professionnelles.

Collègues ! Nous sommes mobilisés ! Liberté, liberté, liberté ! Vous pouvez compter sur notre organisation professionnelle !

Comme vous le savez, ces combats nous coûtent. Notre militantisme contre la vaccination obligatoire et le pass sanitaire ou encore nos revendications en faveur d’une réforme de la légitime défense pour les policiers et les gendarmes, dérange l’Establishment.

Bruno ATTAL est opportunément convoqué le 15 septembre prochain à l’IGPN et il fait l’objet d’attaques incessantes de la part des autres syndicats de police.

Mais malgré les pressions, vous pouvez compter sur nous pour ne rien lâcher !

Avec détermination. Force et honneur !

Estimation de la participation aux rassemblements anti pass sanitaire.. Bruno Attal convoqué par l’IGPN.. Le point pour cette journée du 28 août 2021.

Alors que notre syndicat de police a dénombré 490.000 manifestants contre le pass sanitaire aujourd’hui partout en France, le secrétaire nationale du syndicat France Police – Policiers en colère, Bruno Attal, est convoqué en septembre devant l’IGPN pour manquement au devoir de réserve.

A ce stade, l’IGPN n’a pas souhaité indiquer à Bruno Attal les propos exacts qui lui sont reprochés.

Maître Gilles William Goldnadel le défendra dans le cadre de cette procédure administrative.

Une nouvelle fois, force est de constater que les opposants à la politique conduite par la Macronie sont persécutés.

Bruno Attal est le seul à réellement défendre les policiers. Ce combat lui vaut des menaces de mort sur les réseaux sociaux, des attaques incessantes de la part des syndicats de police majoritaires et, maintenant, des poursuites administratives.

Notre syndicat de police est plus que jamais derrière Bruno Attal. Nous comptons sur nos collègues ainsi que sur la population pour le soutenir dans cette nouvelle épreuve. Nous gagnerons nos justes combats. L’Histoire nous donnera raison.

Pour la liberté, et avec Force et honneur !

Estimation de la participation aux rassemblements anti-pass du 21 août 2021 : 480.000 manifestants partout en France

Au moment où la vaccination a été scandaleusement rendue obligatoire pour nos collègues gendarmes et que cette oukase sanitaire risque de s’appliquer aux fonctionnaires de la police nationale, la société civile se mobilise massivement pour dénoncer la dictature sanitaire impitoyable mise en place par la Macronie.

Il parait évident que le Covid est opportunément utilisé à des fins politiques pour fracturer la société française en deux camps en vue de l’élection présidentielle à venir.

D’un côté, les gentils qui acceptent la vaccination et la destruction de leurs libertés au nom d’une mauvaise grippe et de l’autre, les ordures qui ont le culot de critiquer la stratégie des sachants. Ces Français contestataires sont alors immédiatement qualifiés d’antisémites, de complotistes, d’extrémistes voire de criminels.. Rien que ça..

Notre syndicat de police tire la sonnette d’alarme. Une telle mobilisation en plein mois août laisse présager des manifestations encore plus massives en septembre avec un risque très élevé de graves troubles à l’ordre public.

Aucun de nos collègues n’a envie de revire des semaines de tensions avec la population lors de manifestations à haut risque.

En outre, notre syndicat s’opposera à toute obligation vaccinale pour les policiers.

Liberté, Liberté, Liberté ! Force et honneur !