Le G7 analysé en tant que simple flic..

French President Emmanuel Macron adjusts his tie upon his arrival for a visit in Maripasoula, part of his trip to French Guiana

Sur la forêt amazonienne, s’il est légitime de s’inquiéter des incendies et de la déforestation touchant le Brésil, la France est loin d’être un bon élève en matière de protection de la forêt tropicale.

Depuis des années, policiers, gendarmes et militaires assistent impuissants au saccage de notre forêt en Guyane, faute de moyens et de réponses pénales adaptées.

Depuis 2003, quelques 29.000 hectares de forêt ont été détruits à cause de l’orpaillage, légal ou illégal, selon des chiffres officiels de l’ONF, décompte probablement très en-dessous de la réalité.

La France critique le président brésilien Bolsonaro de ne pas se donner les moyens de lutter contre la déforestation. Certes. Mais côté Français, que faisons-nous ?

Seulement 500 soldats, gendarmes, douaniers, policiers ou gardes forestiers sont déployés en Guyane française pour lutter contre l’orpaillage illégal alors qu’au moins 10.000 orpailleurs clandestins sévissent quotidiennement.

En 2018, 1.323 patrouilles ont mis à jour 765 sites clandestins. 26 millions d’euros de matériel et d’avoirs criminels ont été saisis la même année. Une goutte d’eau dans la mer..

Dans le cadre de l’opération Harpie, lors de la dernière mission de survol du parc fin janvier 2019, quelques 132 sites aurifères illégaux ont été identifiés, soit dix de plus que lors de la précédente mission aérienne en août 2018.

Il s’agit de l’un des chiffres les plus élevés des onze dernières années.. Avant d’avoir la prétention de sauver la forêt au Brésil, il faudrait commencer par protéger la nôtre..

Le président Macron connait d’ailleurs parfaitement le dossier puisqu’il s’était personnellement rendu en octobre 2017 en Guyane à Maripasoula pour constater les dégâts..

Sur le dossier iranien, la France, pays autoproclamé des droits de l’homme, occulte le réel au nom des intérêts supérieurs du business des grandes entreprises du CAC40.

Pour signer des contrats et faire des affaires en Iran, la France oublie de rappeler ce que la dictature des Mollahs fait subir quotidiennement à son peuple. Pendaisons des homosexuels, y compris mineurs, persécutions des opposants politiques, déstabilisation de la région par des actions terroristes..

Doit-on rappeler que l’Iran a perpétré sur le sol Français, rue de Rennes à Paris, un attentat le 17 septembre 1989 ayant coûté la vie à sept de nos compatriotes ? Nos collègues de l’époque chargés de l’enquête et des avis de décès aux familles, eux, n’oublient pas..

Les stratégies fumeuses de la diplomatie française ont été jusqu’à assurer l’impunité de certains terroristes. Ainsi, 37 ans après les faits, l’ancien patron du renseignement français, Yves Bonnet, a reconnu devant un juge avoir passé un accord avec le groupe terroriste palestinien, responsable de l’attentat de la rue des Rosiers à Paris en 1982, ayant fait 6 morts et 22 blessés..

En 2015, le juge français antiterroriste Marc Trévidic avait délivré des mandats d’arrêt internationaux contre quatre des auteurs présumés de l’attentat de 1982, sans toutefois obtenir leur extradition.. Il est plus facile de recouvrir les contraventions routières que d’aller chercher les terroristes..

attentat rue de rennesFRANCE-GUIANA-BRAZIL-SURINAME-GOLD-METAL-ARMYROSIER 04

L’armée de Bourbaki débarque au G7 ! C’est dans la plus grande désorganisation que nos collègues ont afflué hier de toute la France vers le Pays basque pour sécuriser le G7

G7 police policiers armée de bourbaki.png

Des policiers ont attendu toute la journée pour connaître leur hébergement, soit inexistant, soit parfois éloigné à deux heures de route. D’autres sont tombés en panne sur le trajet, leur véhicule administratif n’ayant pas survécu à la montée des tours sur l’autoroute.

Pas de restauration sur place, aucune information..

Pire, certains collègues sont logés dans les mêmes hôtels que des opposants au G7 !

Pendant que l’armée de Bourbaki est en déroute, les syndicats de police majoritaires organisent des barbecues de la colère..

Comme toujours, c’est bien le commandement qui fait défaut et non les troupes..

Comme l’écrivit Maupassant : « le général Bourbaki passait aux yeux du capitaine Épivent, bel homme vain et superficiel, pour le plus grand des généraux français »..

Non monsieur Nunez, l’état moral des forces de police et de gendarmerie n’est pas excellent du tout !

Dans le cadre des Universités d’été d’Europe Ecologie – Les Verts (EELV) à Toulouse, le syndicat France Police – Policiers en colère interviendra cet après-midi lors d’un débat sur le thème « violences policières : quartiers et mouvements sociaux »

benbassa castaner

Christophe Crépin pour France Police – Policiers en colère débattra notamment avec le journaliste David Dufresne, madame Fatima Ouassak (le Front des mères) ou encore Jean-Marie Godard (journaliste).

Notre organisation syndicale remercie la sénatrice Esther Benbassa pour son invitation à ce débat démocratique.

Très attaché à la défense des policiers et de la Nation, le syndicat France Police – Policiers en colère discute avec tout le monde. Notre objectif ? Distiller un discours de vérité sans concession pour améliorer la sécurité de nos concitoyens et créer des conditions de travail acceptables pour les fonctionnaires de la police nationale.

Bon débat à toutes et tous !

EELV

Le ministère de l’Intérieur casse sa tirelire : suite à notre intervention syndicale, les policiers d’Albertville touchent 7 ventilateurs neufs !

7 ventilateurs albertville

Nous sommes bien loin de la climatisation télécommandée à 10.000 euros du Préfet de police de Paris mais l’administration a fait un petit geste pour les collègues d’Albertville avec 7 ventilateurs neufs.

Les policiers peuvent désormais brasser l’air chaud des locaux pour tenter de se rafraichir à défaut d’une véritable climatisation digne de ce nom.

Rendez-vous cet hiver pour savoir si nos collègues savoyards pourront se chauffer..

Pour rappel, le syndicat Alliance Police Nationale avait déclaré dans la presse locale que nous faisions un effet d’annonce en dénonçant les conditions de travail des policiers albertvillois.. Avec de tels syndicalistes, rien d’étonnant au marasme dans lequel est plongée notre Institution..

syndicat alliance police nationale

Castaner démission ! Trop c’est trop ! La police nationale a été une nouvelle fois ridiculisée et humiliée lors de la diffusion sur TF1 d’un programme faisant passer notre profession et ses personnels pour des bouffons. Stop !

les touristes mission école de police castaner démission plainte CSA scandale syndicat de police policiers en colère.png

Comment le ministère de l’Intérieur peut-il participer à ce genre de « divertissement » ? Jamais sous la Cinquième République notre Institution n’avait été, à ce point, tournée en dérision. Le secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère, Michel Thooris, saisit le CSA dans une lettre ouverte au vitriol.

Monsieur Le Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel,

La chaîne TF1 a diffusé vendredi 9 août 2019 de 21H10 à 22H55 un programme intitulé « Les touristes, mission école de police ». Durant 01h35, la police nationale a été ridiculisée et humiliée devant quelques 2,7 millions de téléspectateurs.

L’objectif de TF1 est bien connu. Monsieur Patrick Le Lay l’avait résumé ainsi : « pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible (…) Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible ».

Notre organisation syndicale France Police – Policiers en colère vient déposer plainte devant vous contre TF1 suite à la diffusion de ce grand moment de télé-poubelle.

Si la cigarette donne le cancer, le tube cathodique, quant à lui, nuit gravement à la santé mentale. Si les téléspectateurs de TF1 ont été placés en soins palliatifs par leur chaîne, sous assistance respiratoire de leur dose quotidienne d’inculture, ce n’est pas à mes collègues d’en subir les conséquences.

Le divertissement proposé par TF1 a diffamé toute une profession et ses personnels. De tels programmes fragilisent notre image aux yeux du public alors que notre Institution traverse une crise sans précédent. Depuis le 1er janvier 2019, quarante-sept fonctionnaires de la police nationale se sont donnés la mort et ce genre de programme concourt au malaise ambiant dans nos rangs.

Monsieur Le Président Maistre, vous conviendrez que si de telles inepties amusent la ménagère de moins de cinquante ans, en revanche, elles révoltent légitimement celles et ceux qui risquent quotidiennement leurs vies pour protéger la vôtre.

Le CSA a pour mission de veiller au respect des droits du public, à la protection des consommateurs, à la déontologie de l’information et des programmes, au pluralisme politique, à la poursuite d’objectifs de cohésion sociale ainsi qu’à la promotion de la diversité culturelle et de la production audiovisuelle française. Le « divertissement » proposé par Arthur et Jarry notamment, contrevient à au moins quatre de ces principes.

En outre, notre organisation syndicale est consternée à l’idée que le ministère de l’Intérieur ait pu faciliter la production d’une telle émission. Si notre employeur a trouvé ce programme drôle et divertissant, je peux vous assurer qu’une large majorité des policiers sont écœurés par cette émission qui porte gravement atteinte à l’honneur et à la considération de femmes et d’hommes dévoués au service de la Nation et de son peuple.

Nous comptons sur le CSA pour reconnaître le préjudice moral subi par nos collègues dans cette affaire et sanctionner TF1. Nous espérons que vous ne vous retrancherez pas derrière le fait que le ministère de l’Intérieur ait implicitement validé la diffusion de ce déchet audiovisuel.

Recevez, Monsieur Le Président Maistre, l’expression de mes salutations les plus cordiales.

Michel Thooris, secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère, cinquième puissance syndicale du ministère de l’Intérieur et première force d’opposition de la police nationale.

Après avoir demandé toujours plus de répression contre les Gilets jaunes et refusé de se rassembler à nos côtés le 12 mars dernier pour dénoncer les suicides dans la police nationale, les syndicats majoritaires organisent en intersyndicale un barbecue de la colère policière le 23 août prochain avant le début du G7 à Biarritz !

police nationale actions syndicales suicides

Le 19 décembre dernier, en pleine crise des Gilets jaunes, Alliance police nationale, Unité SGP Police FO et l’Unsa-police avaient signé avec Christophe Castaner un protocole d’accord promettant monts et merveilles aux policiers en échange de leur zèle sans faille pour écraser la contestation populaire.

Neuf mois plus tard, c’est Hiroshima dans la police nationale avec 47 collègues qui se sont déjà suicidés depuis le début de l’année, sans compter le nombre de dépressions..

Alors qu’au plus fort de la crise des Gilets jaunes, lorsqu’il y a eu des fermetures de commissariats, l’on aurait pu tout obtenir, les syndicats de police majoritaires ont préféré trahir la base et faire le jeu du gouvernement en signant une parodie de protocole d’accord.

Aujourd’hui, devant la grogne de nos collègues floués, ces mêmes syndicats montrent leurs muscles ! Et attention, vous allez voir ce que vous allez voir !

Avant le G7, les syndicats de police organisent un barbecue de la colère policière ! Non ce n’est pas une blague..

Collègue, va manger un bon barbeuc avec tes délégués syndicaux préférés avant d’aller te faire casser la gueule à Hendaye par les Black-blocs ! C’est avec l’argent de ta cotisation que ton syndicat régale.. Bon appétit..

Et n’oublie pas, pour allumer le charbon de bois, utilise ta carte syndicale..

Mais attention, ce n’est pas tout ! Après le barbecue de la colère, d’autres réjouissances sont au programme.

En septembre, les syndicats de police majoritaires envisagent d’organiser une marche blanche.. Castaner en tremble déjà..

Collègue, manifeste mais surtout manifeste en silence ! C’est une marche blanche.. Un peu de dignité.. Chut.. Laisse faire tes représentants syndicaux.. Eux, ils savent quoi dire au ministre et quoi signer pour ton bien-être..

La preuve éclatante de leur savoir-faire est l’état dans lequel ils ont réussi à plonger la police nationale en cogérant notre Institution avec le ministre de l’Intérieur.

Pendant que les syndicats de police organisent une garden-party, le bon Jean-Paul Delevoye s’occupe de nos retraites..

Affaire Steve Caniço : le double langage de l’IGPN !

brigitte jullien igpn canico bavures police violences

Alors que l’IGPN explique que ce n’est pas son rôle de rechercher et d’entendre tous les témoins dans cette affaire, le service dirigé par madame Brigitte JULLIEN vient de lancer un appel à témoins public via la presse dans le cadre d’une simple enquête administrative ouverte contre nos collègues grenoblois suite à un refus d’obtempérer d’un deux-roues s’étant soldé par la chute fatale du fuyard..

Evidemment, dans l’affaire de Grenoble, seul l’équipage de police composé de collègues du CEA (gradés, gardiens de la paix et adjoints de sécurité) risque de passer au trapèze tandis qu’à Nantes, c’est toute la chaîne hiérarchique jusqu’au ministre de l’Intérieur qui risque d’être éclaboussée !

Si pour Steve Caniço ce n’est pas le rôle de l’IGPN de rechercher des témoins, pourquoi les boeuf-carottes s’arrogent-ils cette prérogative s’agissant d’un simple refus d’obtempérer ?

On nous prend vraiment pour des cons !

igpn appel à témoin steve maniço grenoble scooter policeIGPN POLICE STEVE CANICO