Attentat terroriste au centre pénitentiaire d’Alençon Condé-sur-Sarthe : nos collègues du RAID ne doivent prendre aucun risque et neutraliser le détenu islamiste actuellement retranché

attentat condé sur sarthe centre pénitentiaire

France Police – Policiers en colère apporte tout son soutien à nos deux collègues de la pénitentiaire poignardés et très gravement blessés aux cris d’Allahou Akbar par un prisonnier radicalisé.

Une fois de plus, c’est l’idéologie gauchiste qui a permis la commission de cette action terroriste.

Malgré la dangerosité avérée de cet islamiste condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour la séquestration et l’assassinat d’un rescapé de la Shoah âgé de 89 ans, ce détenu a été placé en unité de vie familiale où des ustensiles de cuisine, dont des couteaux, sont laissés à la disposition des prisonniers pour qu’ils puissent tranquillement cuisiner en famille.

Jusqu’à quand baissera-t-on le pantalon pour satisfaire une minorité d’élites intellectuelles qui n’a rien d’autre à faire pour se donner bonne conscience que d’accorder toujours plus de droits à des démons au lieu de s’occuper des Français dans la précarité ?

Deux individus multirécidivistes du quartier Mistral à Grenoble conduisant un scooter volé sans casque et refusant d’obtempérer ont trouvé la mort dans un accident de la circulation samedi soir. Une nouvelle nuit d’émeute est en cours à Grenoble.

appels à la haine anti police anti flic grenoble violences urbaines racailles cité émeutes

France Police – Policiers en colère demande que les collègues ayant tenté d’interpeller ces individus ne soient pas inquiétés et qu’ils bénéficient de la protection de notre administration.

Notre syndicat de police exige également que le flou administratif concernant les interceptions de véhicules prenant la fuite soit éclairci.

La position de notre organisation est très claire : accorder juridiquement aux policiers le droit de poursuivre les fuyards et garantir l’irresponsabilité pénale des fonctionnaires impliqués dans la « course-poursuite ».

N’inversons pas les rôles et ne nous trompons pas de cibles ! Dans ce dramatique accident, les seuls fautifs sont les auteurs du refus d’obtempérer, pas nos collègues qui n’ont que leur travail.

Les émeutes subies par nos collègues depuis samedi soir ainsi que les différents appels aux meurtres de policiers circulant sur les réseaux sociaux sont inacceptables.

Nous attendons une réponse très ferme de la part de l’Etat et de la justice afin que les auteurs de ces actes soient identifiés, jugés et sévèrement condamnés.

Force doit rester à la loi.

grenoble quartier mistral 3 mars 2019 violences urbaines émautes.jpg

Commission d’enquête parlementaire sur la situation, les missions et les moyens des forces de sécurité qu’il s’agisse de la police nationale, de la gendarmerie ou de la police municipale : le syndicat France Police – Policiers en colère convoqué pour audition le 21 mars prochain à 09h00 à l’Assemblée Nationale

france police policiers en colère assemblée nationale

Le secrétaire général de l’organisation, Michel Thooris, ne manquera pas de répondre avec sincérité et vérité à toutes les questions soulevées par les membres de la commission d’enquête parlementaire.

Cette audition sera retransmise en directe.

Force et honneur !

policiers LBD 40 gilets jaunes.jpg

Gilets jaunes acte 16 : estimation de la participation à 15h, déclarations scandaleuses de Christophe Castaner et report de la coupe du monde féminine de football

acte 16 gilets jaunes participation manifestation chiffres mobilisationcoupe du monde football feminine gilets jaunes annulation report 2019 équipe de france

Le syndicat France Police – Policiers en colère est consterné et scandalisé par les déclarations du ministre de l’Intérieur qui estime que les Gilets jaunes n’auront pas les policiers à l’usure !

Ubuesque de jouer la montre alors que nos collègues sont totalement lessivés !

Les forces de l’ordre sont crevées et en ont ras-le-bol de se prendre des bombes à merde le week-end sur les manifestations de GJ et des cocktails Molotov mortels en semaine dans les cités abandonnées aux racailles, aux islamistes radicaux et aux dealers.

Notre syndicat comptabilise encore quelques 200.000 Gilets jaunes à 15h à travers toute la France pour cet acte 16 dont au moins 70.000 forces de l’ordre mobilisées.

Le syndicat France Police – Policiers en colère demande en urgence le report de la coupe du monde féminine de football malgré les 500.000 billets déjà vendus. Les conditions de sécurité pour accueillir cet évènement sportif international ne sont absolument pas réunies.

Vu l’état des effectifs, il est impossible pour nos collègues d’assurer toutes ces missions efficacement.

Un attentat islamiste aurait été déjoué juste avant l’acte 1 des Gilets jaunes

attentat terroriste gilets jaunes.png

Un groupe terroriste intitulé « ça va saigner le 17 » aurait été neutralisé par nos collègues de la Sous-direction antiterroriste (SDAT) le 13 novembre dernier.

C’est une interception de SMS suspect qui aurait conduit à l’interpellation de trois individus radicalisés à Saint-Etienne.

Les trois mis en cause auraient été en relation avec deux détenus lyonnais en possession de téléphones portables depuis leurs cellules.

L’un des deux détenus pourrait-être le commanditaire de l’opération.
Cette information a été confirmée ce matin par Christophe Castaner sur France 2.

France Police – Policiers en colère regrette que les forces de l’ordre impliquées dans les maintiens de l’ordre découvrent, en même temps que le grand public, la confirmation de cette information révélée par Le Parisien il y a maintenant plus de trois mois..

Accessoirement, le fait que des terroristes puissent tranquillement téléphoner depuis leurs cellules pour préparer gentiment un attentat semble ne choquer personne..

L’instrumentalisation et l’hypocrisie médiatico-politique dans le traitement des violences commises à l’encontre des policiers est En Marche !

policier blessé nice les moulins racaille violence police nationale policier agressé.png

Les images de nos collègues caillassés dans leur fourgon à Lyon le 16 février dernier lors d’une manifestation de Gilets jaunes ont été diffusées en boucle durant plusieurs jours par l’ensemble de la classe médiatique.

Il y a dix jours, nos politiciens n’avaient plus de mot pour dire tout leur amour aux forces de l’ordre agressées et leur détestation des Gilets jaunes..

En l’espace de moins d’une semaine, deux patrouilles de police viennent d’être sauvagement attaquées aux Moulins à Nice et à la Grande-Borne à Grigny.

Ces deux cités sont des zones de non droit tombées depuis bien longtemps aux mains des dealers et des islamistes radicaux qui y terrorisent les populations locales.

A Nice, l’un de nos collègues a été touché à la tête vendredi et transporté en urgence à l’hôpital Pasteur.

Lundi soir à Grigny, là même où nos collègues avaient été attaqués et brûlés au cocktail Molotov en 2016, un nouveau guet-apens a été tendu par les émeutiers aux policiers.

Une patrouille de police a essuyé une pluie de projectiles et au moins un cocktail Molotov a été jeté en direction du véhicule occupé par nos collègues sans toutefois parvenir à l’atteindre. Plusieurs fonctionnaires ont été blessés.

A Grigny, il s’agit clairement d’une nouvelle tentative d’homicides contre nos collègues mais là, étonnement, ni les médias ni les politiciens n’en parlent..

Pas de photo, pas d’image, pas d’interview des collègues, pas d’indignation.. Rien.. Silence sur les ondes..

Nous prendrait-on pour des cons ?

grigny policiers violence attaque guet-apens cité racaille.jpg

Commercialisation de Hijabs de sport chez Decathlon : France Police – Policiers en colère saisit la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes)

hijabs décathlon plainte islam radical police nationale syndicat de police.png

Notre syndicat de police constate que l’enseigne Decathlon encourage les dérives sectaires en faisant la promotion et en commercialisant cet objet religieux généralement utilisé pour une pratique rigoriste de l’Islam.

Cet enseigne commerciale incite nos compatriotes au repli identitaire ce qui créé un trouble à l’ordre public.

A ce titre, France Police – Policiers en colère demande à la Miviludes d’étudier les conséquences juridiques de cette action commerciale et d’envisager l’interdiction de cette vente.

Un arrêté préfectoral interdisant une telle commercialisation pour trouble à l’ordre public pourrait être envisagé tout comme la saisine du procureur de la République pour poursuivre les éventuelles infractions pénales.

L’article 225-4-10 du code pénal prévoit et réprime la dissimulation forcée du visage. En vendant un objet servant à la commission de l’infraction, ne serait-il pas possible de poursuivre Decathlon pour complicité par fourniture de moyen en tant que personne morale ?