Le syndicat France Police – Policiers en colère demande la suspension puis la révocation du maire et de ses adjoints de la ville d’Etampes dans un courrier adressé au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin

Monsieur Le Ministre de l’Intérieur,

Conformément à l’article L 2122-16 du code général des collectivités territoriales, le syndicat France Police – Policiers en colère vous demande de bien vouloir suspendre par décret ministériel le maire et ses adjoints de la commune d’Etampes dans l’attente de leur révocation par décret pris en conseil des ministres.

Cette municipalité a financé et organisé une marche blanche pour apporter son soutien à deux criminels notoires s’étant tués dans un accident de la circulation après s’être soustraits à un contrôle de gendarmerie.

Une telle manifestation créée un grave trouble à l’ordre public justifiant la suspension et la révocation de ces élus.

En outre, une telle soumission aux gangs qui contrôlent le trafic de stupéfiants pose la légitime question de l’infiltration de puissants réseaux de criminalité organisée au sein des instances politiques de cette collectivité territoriale.

A ce titre, vous ne manquerez pas, conformément à l’article 40 du code de procédure pénale, d’effectuer un signalement au procureur de la République de l’Essonne.

L’infiltration de la mafia dans le monde politique n’est pas un fantasme, les faits s’étant déroulés dans la commune de Bagneux ou encore l’affaire Sylvie Andrieux sonnent comme un rappel.

Vous devez, monsieur le Ministre, tout mettre en oeuvre pour éviter que des communes françaises se transforment en Molenbeek.

Recevez, Monsieur Le Ministre de l’Intérieur, l’expression de mes salutations républicaines les plus cordiales.

Michel THOORIS, secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère.

Lilian Thuram affirme que la police se comporte différemment avec les « non blancs » : Oui, c’est tout à fait vrai ! Nos collègues n’osent plus contrôler ou interpeller des « non blancs » par peur de se faire traiter de racistes et d’être incarcérés !

Un exemple ? A Grenoble, des dealers « non blancs » ont chassé d’une crèche enfants et personnels pour y installer un supermarché de la drogue sans que la police intervienne. Pourquoi cette apathie de nos services ? Par peur de se faire traiter de racistes par Camélia Jordana, Lilian Thuram et Omar Sy.

A l’inverse, des Gilets jaunes de la première heure, majoritairement « Gaulois », ont été mutilés lors des manifestations avec les encouragements d’une partie du show business.

Un autre un exemple ? L’absence de respect du confinement ou du couvre feu sanitaire dans des banlieues majoritairement peuplées de « non blancs » sans que la police intervienne. Pourquoi cette passivité de nos services ? Pour ne pas avoir à réprimer des émeutes qui découleraient d’une intervention et être ensuite accusé de racisme et de contrôles au faciès.

A l’inverse, c’est 135 euros pour la maman gauloise qui a mal rempli son attestation dérogatoire de déplacement..

Au nom d’une prétendue lutte contre le racisme, ces militants indigénistes ne servent en réalité qu’une seule cause : celle des criminels et notamment des narcotrafiquants.

Camélia Jordana, Lilian Thuram et Omar Sy sont les meilleurs alliés des gangs et les pires ennemis des victimes « non blanches » de ces gangs qui vivent, elles aussi, dans ces quartiers de non droit.

Si ces racialistes divisent la France en deux camps, d’un côté les bourreaux blancs et de l’autre, les victimes non blanches, notre syndicat de police la divise aussi en deux camps, d’un côté, ceux qui respectent la loi et, de l’autre, ceux qui la violent, peu importe la couleur de peau.

Omar Sy, suppôt du gang Traoré, invité d’honneur au Beauvau de la sécurité : avant même d’avoir commencé, ce Beauvau de la sécurité est mort-né dans la matrice putréfiée de son géniteur Yves Lefebvre

Après avoir participé au lynchage de nos collègues dans l’affaire Zecler, le très macroniste syndicat Unité SGP Police FO, installe maintenant à la table du ministère de l’Intérieur, l’un des pires fanatiques de la lutte anti-police.

Yves Lefebvre, le « cerveau » de ce Beauvau de la sécurité, n’a plus seulement un genou à terre, il rampe désormais à plat-ventre devant ceux qui attisent la haine contre nos collègues.

Si Linda Kebbab est sincère dans son combat, elle doit immédiatement démissionner de ce syndicat qui s’apparente à une cinquième colonne au sein de la police nationale.

La position du syndicat France Police – Policiers en colère est limpide, comme en matière de terrorisme, on ne négocie pas avec l’ennemi !

Les bonnes feuilles du Time magazine ont d’ailleurs trouvé une place naturelle dans nos latrines.. On est écolo ou on ne l’est pas..

Collègues ! Pas de genou à terre ! Jamais ! Découpez vos cartes syndicales et retournez-les à Yves Lefebvre au siège de LREM !

Pendant que les dealers font fermer une crèche pour y installer un point de deal, Gérald Darmanin est occupé à réinstaller des radars et à suspendre du flic pour diffusion de caricature..

Nos amis dealers ont délogé personnels et enfants d’une crèche à Grenoble pour y installer un supermarché de la drogue. La réponse de l’Etat ?

Réinstaller massivement les radars dégradés par de dangereux terroristes menaçant une démocratie où les narcotrafiquants ont pris le pouvoir..

Un radar c’est tellement mieux qu’une crèche..

Que va devenir ce malheureux Olivier Duhamel si les crèches ferment ? Tout fout le camp..

Les enfants sont peut-être consentants à la fermeture de leur crèche ? Il faudrait poser la question à Alain Finkielkraut..

Pendant que les dealers ont pris le pouvoir en France, le ministre de l’Intérieur préfère perdre son temps à suspendre un collègue commissaire pour avoir diffusé une caricature jugée raciste.. Esprit Charlie où es-tu ?

Le gouvernement ne peut pas à la fois sauver la vie des Français en leur imposant une dictature sanitaire et, en même temps, s’occuper des dealers, victimes d’une France colonialiste dont le racisme systémique oppresse ces « chances pour la France »..

Allez ! Ce soir il y a Castex à la télé.. On va encore assister à un grand numéro de prestidigitation..

Les Anges de la téléréalité : ras-le-bol des racailles de la télé-poubelle !

Lorsqu’une société fait l’éloge de ses cas sociaux, il ne faut pas s’étonner d’avoir un pays en état de déliquescence !

Soutien total aux ami(e)s réunionnais(es) ! Les violences commises contre des élus de l’île sont intolérables et doivent être lourdement sanctionnées.

La société de production ne peut s’éxonérer de sa responsabilité dans ces graves troubles à l’ordre public et doit également faire l’objet de poursuites.

L’Île de la Réunion n’est pas une déchetterie où l’on peut venir y faire n’importe quoi en toute impunité.

Confinement et téléréalité, c’est le savant mélange inventé par l’Establishment pour tirer la société vers le haut.. Et on en voit tous les jours les fruits lors d’interventions de police secours..

Qu’elle soit pratiquée ou consommée, la téléréalité nuit vraiment gravement à la santé mentale..

Commissaire de police suspendu par Gérald Darmanin : racisme ou esprit Charlie ?

Le terrorisme intellectuel dicté par le gang Traoré et ses suppôts indigénistes détruit peu à peu le droit fondamental à la caricature et à la satire, libertés pour lesquelles les journalistes de Charlie Hebdo ont été massacrés.

Le commissaire de police de la circonscription de sécurité publique de la ville de Plaisir a eu l’impudence de reproduire sur sa carte de voeux 2021 une caricature signée de la main du dessinateur de presse Wingz.

Il a été immédiatement suspendu par le ministre de l’Intérieur. Pourtant, Emmanuel Macron se présentait encore récemment comme le grand défenseur de la liberté d’expression face au dictateur Erdogan..

Lors des attentats de Charlie Hebdo, toute la France était Charlie pour défendre la liberté d’expression et notamment le droit à la caricature et à la satire.

Six ans plus tard, quasiment jour pour jour, le simple fait de relayer une caricature, entraîne une suspension immédiate. Les journalistes de Charlie Hebdo doivent se retourner dans leurs tombes..

En quoi la caricature de Wingz est-elle raciste ? Les théoriciens du dogme du prétendu racisme systémique au sein de la police nationale vont certainement nous l’expliquer..

L’esprit Charlie est mort. Il est lentement remplacé par l’idéologie de la « Familia Grande » si bien incarnée par le pédophile présumé Olivier Duhamel..

Le syndicat France Police – Policiers en colère continuera de défendre la liberté d’expression !

Nous, on ne lâche rien ! Pas de genou à terre !

Force et honneur !

Nouvelle doctrine de la police nationale : pour recevoir une médaille, les flics doivent désormais se faire casser la gueule sans réagir !

Gérald Darmanin vient de décerner la médaille de la sécurité intérieure aux deux collègues agressés à Valencienne lors d’une intervention sur un rodéo le 13 décembre dernier.

Dans la foulée, le ministre de l’Intérieur peut également préparer ses décorations pour les collègues tabassés à Aulnay-sous-Bois dimanche dernier..

Pour ne pas froisser la sensibilité du gang Traoré ou se retrouver incarcérés, désormais, les collègues se font lyncher sans réagir.

Si, à chaque collègue qui s’est laissé agresser sans riposter, il y a médaille, Darmanin peut commander des cartons de décorations à ses fournisseurs.

L’instrumentalisation des affaires Théo, Traoré et Zecler a porté ses fruits. Les policiers acceptent dorénavant d’être massacrés sans se défendre pour le plus grand plaisir des politiciens et des médias.

Non, les flics ne veulent pas de médaille empoisonnée mais une réforme de la légitime défense leur permettant de faire feu lorsqu’ils se font attaquer par des gangs.

Non, les flics ne veulent pas de la reconnaissance des politiciens mais la réouverture des bagnes à Cayenne pour y envoyer le chiendent qui a pris le pouvoir dans la rue.

L’année 2021 commence sous les meilleures auspices..

Bon courage à toutes et à tous..

Nos voeux pour 2021 ? Exercice bien difficile en restant politiquement correct, tant les forces de l’ordre se sont fait mettre, l’an dernier, la tête dans les chiottes par l’Establishment politico-médiatique

Après avoir utilisé nos collègues pour écraser l’insurrection du petit peuple des Gilets jaunes, la Macronie a fait le choix de draguer indigénistes et autres Black Lives Matter..

Héros au moment des attentats islamistes, policiers et gendarmes sont devenus, du jour au lendemain, bons à jeter dans l’âtre de la cheminée..

L’affaire Michel Zecler a été la pire manipulation de l’histoire de notre Institution. De victimes d’une rébellion, nos collègues sont devenus auteurs de violences policières racistes et jetés en prison.

Dans le même temps, les fonctionnaires de police, eux aussi victimes dans l’affaire Théo, ont été renvoyés en Cour d’Assise sur le banc des accusés..

Il faut dire que dans ces deux affaires ultra-médiatisées, les présidents de la République Macron et Hollande ont pris publiquement position, au mépris du principe de présomption d’innocence de nos collègues et à celui de l’indépendance de la Justice.

L’immonde couronnement en décembre d’Assa Traoré par le Time a scellé le triomphe de l’axe du mal contre les forces du bien.

En 2020, les plus de 500 milliardaires mondiaux ont vu leurs fortunes exploser pendant que les sans-dents crèvent de la dictature sanitaire.

Depuis l’occupation, jamais notre Nation n’avait connu de telles atteintes aux libertés collectives et individuelles au nom d’une mauvaise grippe.

A n’en pas douter, l’accroissement des inégalités, les privations de liberté, le séparatisme islamiste et la crise sociale annoncée, plongeront, tôt ou tard, le pays dans le chaos.

Malgré ce tableau apocalyptique, le syndicat France Police – Policiers en colère vous présente ses meilleurs voeux 2021.

Beaucoup de Français continuent à nous faire confiance malgré l’instrumentalisation politique dont nous sommes victimes. Merci à eux. Nous leur souhaitons santé, liberté et dignité.

A nos collègues, nous souhaitons santé, force et honneur. Ne lâchons rien et n’oublions rien, jamais..

Alea Jacta Est..

Mais qui dirige la police ? Le Titanic poursuit son lent naufrage..

Le préfet Lallement cite désormais Léon Trotsky dans ses bons voeux.. La Macronie considérerait-elle la police nationale comme son Armée Rouge personnelle ? Le préfet de police est-il au courant que le Bolchévisme a fait des millions de morts alors que la police nationale sauve des vies ?

Pendant que la Préfecture de police soigne sa communication, le ministre Darmanin délèguerait-il la gestion des missions de la police nationale au Conseil scientifique ?

Manifestement, ce sont désormais ces pseudos experts, ayant absolument tout raté, des masques, aux lits de réanimation, en passant par le déconfinement et une campagne vaccinale tournant au ralenti, qui imposent désormais les missions à nos collègues..

100.000 policiers et gendarmes sont mobilisés cette nuit de la Saint Sylvestre pour s’assurer que la France d’en bas reste bien cloîtrée chez elle..

Et pendant ce temps-là, les cités fêteront le nouvel an en incendiant voitures et bâtiments publics et en tirant aux feux d’artifice sur les forces de l’ordre en toute impunité.

3.952 supermarchés de la drogue sont recensés en Métropole. Mais la priorité du Conseil scientifique est de faire verbaliser le Français solvable ayant osé braver la dictature sanitaire..

Ce soir, les contraventions pour tapage nocturne vont pleuvoir dans les villages et les zones pavillonnaires !

Collègues ! Bonnes verbalisations ! Et surtout, au moment de dégainer votre PVE (procès-verbal électronique), ayez une pensée pour nos collègues mis en cause dans les affaires Zecler, Théo et Traoré..

Trois gendarmes de la compagnie d’Ambert ont été abattus cette nuit par arme à feu dans le Puy-de-Dôme. Nos collègues intervenaient sur des violences sur conjoint. Le forcené a été retrouvé mort dans son véhicule ce matin après s’être suicidé

Ce « fait divers » intéresse peu les médias ce matin. Imaginez si un gendarme avait abattu trois dealers « indigènes », membres d’un gang de narcotrafiquants..

Politiciens et médias seraient vent debout et totalement scandalisés. Mais s’agissant de simples gendarmes, l’Establishment n’a pas grand-chose à dire.. Les risques du métier sans doute..

Cette affaire pose une nouvelle fois la question de la légitime défense pour les forces de l’ordre. Nos collègues n’ont pas pu tirer les premiers. Bilan ? 3 morts dans nos rangs.

Le syndicat France Police – Policiers en colère réaffirme que nous n’avons pas besoin d’un article 24 mais plutôt d’une réelle réforme de la légitime défense.

Condoléances aux proches de nos collègues gendarmes, tombés sous le feu ennemi. Courage à toutes et à tous.