Sous Emmanuel Macron, la police nationale est devenue un paillasson sur lequel tout le monde peut s’essuyer les pieds..

violences policières castaner macron

Le chef de l’Etat a déclaré attendre des policiers et des gendarmes la plus grande déontologie et a chargé Christophe Castaner de faire des propositions très concrètes.

Quid de la déontologie de nos politiciens français dont beaucoup sont dans le viseur de la justice ? Christophe Castaner est-il le réellement le mieux placé pour faire des propositions en matière de déontologie alors que l’ONU réclame une enquête pour usage excessif de la force contre les Gilets jaunes ?

Le 16 octobre 2001 au Plessis-Trévise, Jean-Claude Bonnal dit « le chinois » avait abattu deux policiers et gravement blessé un troisième. Cette affaire avait légitimement déclenché des manifestations massives de policiers. Le mot d’ordre était « plus jamais ça ».

Dix-huit ans plus tard, des crevures roulent volontairement avec un fourgon sur la tête d’un collègue et le tuent.. Les réactions ? Deux lignes dans la presse.. Aucun hommage national rendu pour le collègue tombé au champ d’honneur et silence radio du côté des policiers et de leurs merveilleux syndicats.. Tuer un flic est devenu banal..

En ce moment, ce qui préoccupe tout le monde, c’est une affaire de croche-pied d’un policier à une manifestante. Si ce geste est évidemment critiquable, cela reste du niveau d’une cour de maternelle.

Des violences individuelles selon le gouvernement.. En clair, l’exécutif n’est pas responsable.. Pourtant, c’est bien la Macronie qui a ordonné aux policiers de faire usage des LBD40 et des GLI F4 contre les manifestants.. C’est bien l’exécutif qui traite les manifestants de preneurs d’otages lorsqu’il ne les compare pas aux Talibans..

Le gouvernement laisse faire les Black Blocs.. Ce n’est pas nous qui le disons, c’est Linda Kebbab elle-même.. A qui profite le crime ?

Faire monter la mayonnaise entre forces de l’ordre et manifestants, c’est tout un art.. Celui de la politique.. Et lorsqu’il y a de présumées bavures, ce n’est pas la faute de la Macronie, il s’agit de violences individuelles de la part de vilains policiers..

Que politiciens, médias et associations continuent à s’essuyer leurs Bertulti sur nos gueules.. Apparemment, c’est pour cela qu’on nous paye..

Lors des voeux du ministre Castaner, la Macronie nous rejoue le vieux sketch du pompier pyromane alors que nos collègues tombent comme des mouches, jour après jour..

voeux castaner 2020 éthique violences policières rio syndicats de police gendarmerie.png

Après avoir encouragé les policiers à toujours plus de répression contre les Français en désaccord avec sa politique, le gouvernement souffle le chaud et le froid (sa spécialité maison)..

Après avoir fait monter la haine contre les manifestants, désignés comme des séditieux et des factieux, comparables aux Talibans, l’exécutif s’en prend désormais aux vilains policiers qui ne portent pas leur R.I.O en manifestation..

« On ne fait pas de croche pied à l’éthique. » C’est le message adressé par Christophe Castaner lors de ses voeux aux policiers. A propos d’éthique, où en est l’enquête réclamée par l’ONU sur l’usage excessif de la force par le gouvernement contre les Gilets jaunes de la première heure ?

Arrestations préventives, parcage de manifestants sur la voie publique durant des heures, consignes aux OPJ de placer systématiquement en garde à vue les manifestants conduits au poste, usage des LBD40 et des GLI F4 pour disperser les attroupements.. Et la liste n’est pas exhaustive..

Avec une telle gestion des maintiens de l’ordre, parler éthique ne manque pas de sel.. A propos d’éthique, nos politiciens montrent-ils l’exemple ?

Déjà une condamnation, dix mises en examen et six enquêtes en cours du côté de la Macronie (Laabid, Bayrou, Goulard, De Sarnez, Nardella, Solère, Ferrand, Bennala, Crase, El Guerrab, Girier, Bridey, Flessel, Nyssen, Kohler, Pénicaud). Marine Le Pen mise en examen pour abus de confiance et détournement de fonds publics sans parler de l’affaire « Jeanne ». Mélenchon visé par deux instructions. Balkany en prison.. Guéant condamné. Sarkozy renvoyé en correctionnelle pour corruption dans l’affaire des écoutes. L’ancien chef de l’Etat doit également être jugé dans l’affaire Bygmalion et reste mis en examen pour le financement libyen de sa campagne 2007..

Il ne s’agit ici que d’un bref aperçu de nos donneurs de leçons, exemples de moral et de vertu, toujours prompts à s’ériger en procureurs contre une police sans qui, ils n’auraient pu se maintenir dans leurs fonctions politiques si longtemps..

Pendant que politiciens et médias instrumentalisent la police nationale à des fins personnelles, notre collègue qui s’est fait rouler dessus à Bron est décédé dans l’indifférence générale tandis que deux autres policiers viennent de se suicider (une collègue féminine à St Nazaire et un fonctionnaire masculin à Rennes)..

Où sont les syndicats de police pendant ce temps-là ? Chez Castaner à se goinfrer de petits fours..

A vomir..

Christophe Castaner rend hommage à notre collègue volontairement écrasé par des fuyards : pas besoin de la compassion de la classe politique française ! Ras-le-bol des beaux discours et des mots bleus..

policier renversé

Alors que le gouvernement encourage les policiers à toujours plus de répression contre les manifestants, les collègues se font massacrer par les criminels, faute d’une véritable législation en matière de légitime défense. Bilan ? Un collègue volontairement renversé cette nuit à Bron est entre la vie et la mort.. Le conducteur du fourgon a volontairement roulé sur la tête du policier avant de prendre la fuite.

C’est devenu un acte banal et du quotidien : foncer sur un policier avec un véhicule pour tenter de l’écraser..

Combien faudra-t-il de policiers tués avant que le gouvernement ne se décide à réviser la loi sur la légitime défense ?

Le syndicat France Police – Policiers en colère exige qu’il soit clairement inscrit dans la législation, l’état de légitime défense en cas de refus d’obtempérer.

Malheureusement, la seule et unique priorité de la Macronie, c’est le maintien de l’ordre. Et pendant que le gouvernement utilise la police nationale pour réprimer ses opposants politiques dans la rue, les criminels, les vrais, prennent peu à peu le contrôle du pays et massacrent nos collègues. Jusqu’à quand va-t-on supporter cela ?

Un grand merci aux syndicats de police pour avoir étouffé la grogne sociale au sein de la police nationale.. A cause d’eux, tout va pouvoir continuer.. En pire..

Pendant que les collègues crèvent, l’Unsa-police sort la brosse à reluire et reçoit en grandes pompes Christophe Castaner pour les voeux de bonne année.. Il faut dire que la Macronie doit une fière chandelle aux syndicats de police pour avoir torpillé la contestation sociale dans nos rangs..

castaner unsa police

Estimation de la participation, départ du directeur général de la police nationale, compagne radicalisée du terroriste de Villejuif remise en liberté.. Le point sur la journée du 9 janvier 2020.

9 janvier 2020 estimation de la participation.png

D’après nos estimations, environ 900.000 personnes étaient présentes aujourd’hui dans les rues partout en France pour contester la réforme des retraites.

Alors que les enseignants ont obtenu un chèque de 10 milliards d’euros sur 15 ans, les syndicats de police ont planté un véritable coup de couteau dans le dos des collègues en étouffant la grogne sociale dans nos rangs.

Malgré l’action des syndicats de police ayant pour but exclusif de protéger la Macronie, le directeur général de la police nationale a finalement jeté l’éponge hier !

Une retraite anticipée dorée attend désormais Eric Morvan qui quitte un ministère de l’Intérieur en crise. Avec 59 suicides au compteur en 2019, le syndicat France Police – Policiers en colère attendait un électrochoc.

Si le départ du directeur général de la police nationale était inévitable, ce retrait à lui seul ne sera pas de nature à permettre un réel changement de cap de la politique menée au sein de notre Institution.

Alors que l’Establishment exige toujours davantage de répression contre les policiers et que le gouvernement ordonne à nos collègues de tirer au LBD40 sur les manifestants, la compagne radicalisée du terroriste de Villejuif a été remise en liberté malgré son projet de se rendre dans un commissariat de police pour y perpétrer une attaque au couteau..

Le syndicat France Police – Policiers en colère reste solidaire de tous ceux qui se battent sans violence pour défendre ce qui peut encore l’être.

Force et honneur !

Deux attentats, un suicide de policier et plusieurs manifestations à venir : l’année 2020 démarre très mal pour les forces de l’ordre..

image.png

Un collègue du SDLP s’est donné la mort ce week-end à Paris par défenestration, ouvrant ainsi le macabre compteur 2020 des suicides au sein de la police nationale.

Malgré 59 suicides dans nos rangs en 2019, ni le gouvernement ni les syndicats de police ne lèvent le petit doigt pour tenter de mettre fin à cette hécatombe.

Dans le cadre de la réforme des retraites, des personnels sédentaires du ministère de l’Intérieur déposent régulièrement des préavis de grève mais se voient réquisitionner par les Préfets.

Pire, certains collègues indélicats critiquent ceux qui essayent simplement de défendre leurs droits. Dans un commissariat de police breton, une affiche scandaleuse a été collée sur la porte du bureau des ASPTS pour les traiter de fainéants au motif qu’ils exercent leur droit de grève.

Si par l’intermédiaire de leurs syndicats, les personnels actifs de la police nationale se sont assis sur leur statut spécial de retraites après s’être couchés sur toutes les revendications portées le 2 octobre, des collègues sédentaires tentent courageusement de poursuivre la lutte.

Bien que l’Establishment et une partie de la population crachent en permanence sur la police nationale, nos collègues ont déjà neutralisé deux terroristes et mis fin à deux attentats au couteau à Villejuif et à Metz en moins d’une semaine.

Alors que la société française s’était mobilisée suite à l’attentat contre Charlie Hebdo, le terrorisme est aujourd’hui relégué à la rubrique des faits divers.. Il n’y a d’ailleurs plus de terroriste mais de simples déséquilibrés comme dans le cas de l’assassinat de Sarah Halimi où la justice a décidé qu’il n’y aurait même pas de procès.. Circulez, il n’y a rien à voir..

Impunité totale pour les fichés S, les criminels et les voyous mais tolérance zéro en matière de stationnement.. Il faut dire que mettre un terroriste en prison coûte de l’argent à l’Etat tandis qu’une bonne fourrière en rapporte.. On n’arrête pas le progrès..

Après une année 2019 cataclysmique, à quoi doit-on s’attendre en 2020 ?

voeux 2020 Syndicat France Police Policiers en Colère.png

Tout un symbole : l’ancien ministre de l’intérieur Gérard Collomb a congédié les quatre officiers de sécurité mis à sa disposition au motif que ses gardes du corps l’espionnaient pour le compte de Christophe Castaner !

Mise au vert, l’escorte qui coûte aux contribuables 300.000 euros par an est en stand-by depuis trois mois..

Comme le rappelle le Canard Enchaîné, une centaine de fonctionnaires seraient actuellement affectés à des missions de protection de confort pour d’anciens ministres ou des membres importants de la République..

Pendant ces petites barbouzeries, la police nationale a clôturé 2019 avec un 59e suicide dans ses rangs (le 30 décembre). De l’aveu même de nombreux collègues, jamais l’ambiance dans les services de police n’a été aussi terne que cette année.

Attentat à la préfecture de police de Paris, fiasco des maintiens de l’ordre lors des Gilets jaunes, destruction de notre régime spécial de retraites, heures supplémentaires payées au lance-pierre, cycle horaire de 12h très épuisant pour les nuiteux, fracture police / population irrémédiable, absence de réponse pénale vis-à-vis des crimes et des délits de droit commun et du terrorisme, législation aléatoire en matière de légitime défense, ordonnance de 1945 relative à l’enfance délinquante obsolète, absence de peine plancher pour les violences commises contre les policiers et les gendarmes.. Et la liste n’est pas exhaustive..

Une lueur d’espoir s’était faite jour le 2 octobre lors de la grande marche policière de la colère en intersyndicale.. Flamme rapidement éteinte par l’énième trahison des syndicats de gardiens de la paix, toujours prompts à faire avaler aux collègues la politique des gouvernements en place..

Après avoir été les premiers à mettre triomphalement fin au mouvement social dans la police nationale dès le 12/12/2019 suite une rencontre bidon avec Castaner et Delevoye, les syndicats de police se sont réveillés avec une grosse gueule de bois le 20/12/2019 suite aux annonces de Macron concernant les retraites des militaires qui ont réussi, eux, à sauver leur régime spécial..

« Presque une déclaration de guerre » selon Alliance police nationale et l’Unsa-police.. Huit jours plus tôt pourtant, ces deux syndicats de police en compagnie d’Unité SGP Police FO, paradaient devant les caméras pour torpiller le mouvement social dans la police nationale en demandant aux collègues de rentrer dans le rang.

Au nom de l’intersyndicale, le triumvirat mentait scandaleusement aux collègues en assurant avoir obtenu la sauvegarde du régime spécial de retraites des policiers, ce qui est totalement faux à la lecture de la lettre de Christophe Castaner datée du 14/12/2019.

Comme toujours, les militaires s’en sont mil fois mieux sortis que les policiers, une nouvelle fois cocufiés.. Il faut dire que fort heureusement pour eux, la lèpre syndicale n’a pas encore contaminé l’Armée..

Malgré les difficultés et l’adversité, le syndicat France Police – Policiers en colère présente néanmoins ses meilleurs voeux 2020 à l’ensemble des policiers et de la population.

En 2020, on est toujours là.. Force et honneur !

Voeux d’Emmanuel Macron : grâce à des partis politiques d’opposition totalement minables et à des syndicats inexistants, le chef de l’Etat annonce qu’il va poursuivre sans aucune concession sa politique 100% gauche caviar..

voeux 2020 macron

Tout un symbole pour ces voeux présidentiels 2020 ! Carlos Ghosn s’évade du Japon tel un Rédoine Faïd ou un Antonio Farrara.. Sauf que contrairement aux membres du grand banditisme, personne ne s’émeut qu’un type du CAC 40 échappe à la justice pour prendre la fuite dans l’un des pays les plus corrompus du monde, le Liban, où d’ailleurs la population locale se soulève pour tenter de se débarrasser de sa classe politique véreuse..

Le gouvernement ne fera aucune concession sur les retraites.. Les Français crèveront au boulot.. Ainsi soit-il.. Amen.

Il faut dire que le président Macron aurait tort de se gêner. Il ne risque absolument rien pour sa réélection quelque soit la politique qu’il mènera dans les deux années à venir. En 2022, le second tour annoncé face à Marine Le Pen lui donne, dans tous les cas de figures, l’assurance de faire un second mandat de cinq ans.

Le chef de l’Etat a tenu à remercier les policiers lors de son allocution mais il aurait surtout dû remercier les syndicats de police qui ont réussi à absolument tout faire avaler aux collègues cette année encore ! Chapeau messieurs dames !

En cette année noire, nous venons de vivre notre 57e suicide dans la police nationale.. Notre régime spécial de retraite vient d’être torpillé.. Nous nous sommes assis sur absolument toutes nos revendications du 2 octobre.. Les collègues se prennent chaque jour des doigts d’honneur de la part de l’Establishment.. Mais tout va bien madame la marquise..

Le syndicat France Police – Policiers en colère n’est pas déçu par les voeux du président Macron puisque nous n’en attendions absolument rien.. Nous restons solidaires de tous ceux qui se battent pacifiquement pour défendre ce qui peut encore l’être..

Force et honneur !

évasion carlos ghosn renault nissan