Le syndicat France Police – Policiers en colère dépose plainte contre France 2 et l’émission « On n’est pas couché » suite aux propos tenus en plateau par Camélia Jordana et diffusés le 23 mai 2020 par la chaîne du service public

plainte csa police camélia jordana france 2 on n'est pas couché syndicat de police

Lettre ouverte au CSA :

Monsieur le président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel,

Au nom du syndicat France Police – Policiers en colère, je viens par la présente déposer plainte contre la chaîne France 2 et plus particulièrement contre l’émission « On n’est pas couché » suite à la diffusion le samedi 23 mai 2020 des propos tenus en plateau par la chanteuse et comédienne Camélia Jordana.

S’exprimant au sujet des violences policières, cette invitée a déclaré : « je ne parle pas des manifestants. Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau. C’est un fait. »

Ces propos tenus publiquement sont réprimés les articles 29 et 30 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse qui prévoient que « toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation (…) La diffamation commise par l’un des moyens énoncés en l’article 23 envers les cours, les tribunaux, les armées de terre, de mer ou de l’air, les corps constitués et les administrations publiques, sera punie d’une amende de 45 000 euros ».

Camélia Jordana affirme publiquement que les policiers sont racistes et massacrent tous les jours en banlieue des personnes en raison de leur couleur de peau. Selon elle, c’est « un fait ». Cette accusation gravissime porte atteinte à l’honneur et à la considération de la police nationale et de ses personnels.

En outre, par ses propos, madame Camélia Jordana Riad-Aliouane démontre sa méconnaissance des banlieues en général et de la police nationale en particulier, oubliant que nos patrouilles sont « black-blanc-beur » avec un cœur « bleu-blanc-rouge », fiers des valeurs et des traditions d’assistance et de secours aux personnes qu’elles portent.

L’émission « On n’est pas couché » n’est pas diffusée en direct. France 2 avait donc tout le loisir de couper les ignobles propos de leur invitée au montage. Mais la recherche permanente du buzz et de l’audimat a poussé la production à diffuser tout de même ces déclarations abjectes.

L’effet d’une telle propagande politique haineuse et diffamatoire vis-à-vis des Forces de l’ordre est désastreuse pour les policiers et les gendarmes sur le terrain au quotidien. Elle amplifie et justifie les violences que nos collègues subissent tous les jours dans les quartiers : jets de cocktails Molotov et d’acide, tirs tendus d’engins pyrotechniques, caillassages, tentatives d’homicides en fonçant avec des véhicules sur les policiers.. Et la liste n’est pas exhaustive.

France 2 est un service public. Cette chaîne n’a pas vocation à désinformer le public ni à faire monter la haine d’une partie de l’opinion publique contre les services de l’État.

Aussi, nous attendons une réaction forte de la part de votre autorité indépendante. Le CSA doit prendre toutes les mesures utiles de nature à empêcher madame Catherine Barma et ses collaborateurs d’utiliser le service public comme un outil de propagande militante pour déverser leur boue sur la police nationale. Il en va du respect de nos Institutions.

Recevez, Monsieur Le Président Maistre, l’expression de mes respectueuses et cordiales salutations républicaines et syndicales.

Michel Thooris, secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère, cinquième puissance syndicale du ministère de l’Intérieur et première force d’opposition de la police nationale.

Camélia Jordana dans l’émission « On n’est pas couché » : le show-business au chevet des dealers de banlieues..

camélia jordana police nationale banlieues cités dealers racailles gilets jaunes confinement

Petite-fille d’un leader du FLN, Camélia Jordana a grandi avec une cuillère en or dans la bouche dans une somptueuse villa avec piscine à La Londe-les-Maures dans le Var.

Bien qu’elle ne connaisse des cités autre chose que la version cinématographique du film de Ladj Ly « Les Misérables », Camélia Jordana s’érige pourtant en porte-parole des banlieues et dresse un réquisitoire contre la police nationale dont la théâtralité ne résiste pas à l’examen.

Face à Philippe Besson sur France 2, évoquant les violences policières, Camélia Jordana déclare : « je ne parle pas des manifestants. Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau. C’est un fait. »

Et oui ! La répression des Gilets jaunes ordonnée par la Macronie, Camélia Jordana, elle s’en tape ! Elle préfère fantasmer sur de prétendues violences policières racistes dans des banlieues contrôlées par des gangs où les collègues ne peuvent même plus mettre les pieds..

Grace aux policiers sur lesquels elle vomit, l’élite ultra-bourgeoise à laquelle appartient Camélia Jordana a été sauvée de la colère des Gilets jaunes qui auraient, pour certains, sorti la guillotine en place de Grève et coupé quelques têtes s’ils avaient réussi à renverser le régime en place..

Camélia Jordana dit ne pas se sentir en sécurité face à un flic. Notre syndicat France Police – Policiers en colère l’invite à venir passer un week-end à nos côtés. Elle constatera que nous sommes des personnes parfaitement éduquées avec de bonnes manières. Il n’y a que les con(ne)s qui ne changent pas d’avis..

Plutôt que de donner de véritables moyens aux personnels soignants et aux policiers, la Macronie distribue des médailles !

médailles soignants policiers gilets jaunes crise sanitaire covid19

Après les médailles données aux policiers pour avoir appliqué les ordres ultra-répressifs contre les Gilets jaunes, Sibeth Ndiaye annonce que le gouvernement va distribuer des médailles aux personnels soignants pour leur engagement dans le cadre de la crise sanitaire liée au Covid19 !

Policiers et soignants subissent quotidiennement les politiques d’austérité conduites depuis des décennies par les gouvernements successifs. Donner des médailles comme cache-misères, c’est vraiment prendre les gens pour des imbéciles !!!

France Police – Policiers en colère avait appelé les collègues à refuser les médailles suite à la crise des Gilets jaunes. Nous espérons que les personnels soignants en feront de même pour le coronavirus !

Malgré les bons et loyaux services rendus au pouvoir politique, les policiers continuent de travailler dans des conditions dignes du Moyen-âge

Insalubrité, inondations.. On se demande à quoi servent les CHSCT lorsque l’on voit l’état des locaux de police ? .. Une soirée ordinaire hier dans les locaux de la Faisanderie à Paris.. Il faudra bientôt une barque pour accéder au vestiaire.. On n’arrête pas le progrès !

vidéo vestiaire faisandrie 09 mai 2020 paris 16

Cliquez sur la vidéo pour la visionner !

Christophe Castaner payera-t-il 135 euros d’amende pour non respect du confinement ?

castaner masque verbalisations non respect du confinement

Le ministre de l’Intérieur dit regretter la photo de lui prise hier dans une usine sans respecter les règles élémentaires du confinement (port du masque, distance d’un mètre..).

Un ministre de l’Intérieur qui ne respecte pas les gestes barrières, est-ce choquant ?

Non ! Pas du tout ! Puisque depuis le début de la crise sanitaire la place Beauvau ne permet pas à nos collègues d’appliquer les mesures sanitaires de base !

Pour une fois, le ministre de l’intérieur est proche de ses effectifs et parfaitement cohérent avec ses ordres ! Pas de gant, pas de masque, pas de test, pas de désinfectant et pas de geste barrière..

Partir à la guerre avec sa b*** et son couteau sans être couvert par sa hiérarchie, c’est tout un art.. Et c’est le quotidien des flics et des gendarmes..

Merci qui ?

Les places de prisons laissées vacantes par la vermine remise en liberté par la Macronie au motif du Covid19 sont immédiatement réutilisées pour incarcérer du flic..

policiers condammés prison ferme

Quatre ans et dix-huit mois de prison ferme pour deux policiers avec mandats de dépôt et incarcérations immédiates à la clef ! Pour mettre du flic en cabane, il n’y a aucun problème de surpopulation carcérale ni de Covid19 qui tienne !

Des CRS sont intervenus le 12 avril dernier à Marseille pour contrôler un Afghan soupçonné d’avoir craché sur des passants lui ayant refusé une cigarette.

Laissé libre par l’équipage de police dans un premier temps, l’individu aurait malgré tout invectivé et fait des doigts d’honneurs aux collègues.

Pensant que relever l’outrage et le non respect du confinement n’aboutirait à rien, l’équipage de police a alors décidé de conduire le réfugié hors des murs de la cité phocéenne à une trentaine de kilomètres du Vieux-port en rase campagne..

Bilan ? Les collègues vont dormir en prison durant plusieurs années pendant que madame Belloubet vide les centrales de toute la vermine au motif du Coronavirus !

Oui, les collègues ont commis une faute, ils ont fait une connerie ! Mais lorsque l’on voit les peines prononcées en matière de trafic de stupéfiants, de violences aux personnes ou d’infractions en col blanc commises par nos chers politiciens, la rapidité et la sévérité des peines prononcées contre les policiers posent forcément questions..

Si les politiciens pouvaient être condamnés au même niveau que les policiers et les gendarmes, nous aurions une classe politique française de pucelles..

Edouard Philippe devant le Sénat : alors que le gouvernement nous explique depuis 4 mois que les masques et les tests ne servent à rien, la Macronie base désormais toute sa stratégie de déconfinement sur les masques et les tests..

discours d'edouard philippe du 5 mai 2020 au sénat déconfinement covid 19 coronavirus

Depuis le début de la crise sanitaire, les policiers et les gendarmes sont priés de relever les infractions Covid19 sans porter de masque. Pourtant, aujourd’hui, le port du masque va être imposé à l’ensemble de la population française.

Chaque jour, nous en apprenons un peu plus sur les « imprécisions » en matière de communication de l’Exécutif.

En effet, selon plusieurs scientifiques, le Covid19 aurait été déjà en circulation sur le territoire français dès le mois de décembre 2019.

Toujours selon plusieurs chercheurs, le Coronavirus ne proviendrait pas d’un steak de Pangolin. Le virus se serait bel et bien échappé accidentellement d’un laboratoire installé à Wuhan en Chine.

Certains experts ont plaidé pour la stratégie de l’immunité collective. Cette méthode passe par une libre circulation du virus pour permettre à 70% de la population au moins d’être en contact avec la maladie pour garantir une immunité collective.

Une question se pose. Dès lors qu’on leur a interdit de porter un masque pourtant nécessaire, les policiers et les gendarmes ont-ils été utilisés à leur insu comme vecteur potentiel du covid19 pour amplifier le processus d’immunité collective de la population française ?

Après sept semaines de confinement, le premier ministre Edouard Philippe se rend compte des effets délétères du confinement et de son non respect en banlieues.

Quel aveu de faiblesse de la part d’un gouvernement ayant lui même amplifié la défiance des voyous vis-à-vis du confinement en vidant les prisons françaises..

Si la France avait eu des tests et des masques en quantité suffisante, notre nation aurait pu appliquer la même stratégie qu’à Taïwan et éviter un confinement cataclysmique.

Toute la lumière devra être faite sur la communication et les choix à géométrie variable de la Macronie.